Défense
L'OPV néerlandais Friesland en essais en mer

Actualité

L'OPV néerlandais Friesland en essais en mer

Défense

Le Friesland, troisième des quatre nouveaux patrouilleurs hauturiers de la marine néerlandaise, a débuté ses essais en mer. Réalisé par le chantier Damen de Galati, en Roumanie, le bâtiment a appareillé pour la première fois le 27 septembre. Après avoir parcouru 150 kilomètres dans le Danube, le Friesland a rejoint la mer Noire pour une première campagne d'essais de 10 jours.
Construits aux Pays-Bas chez Damen Schelde Naval Shipbuilding (DSNS) à Flessingue, une partie des blocs provenant de Galati, les deux premiers OPV (Offshore Patrol Vessel) de la série, les Holland et Zeeland, ont effectué leurs essais en mer en avril et août de cette année. La partie plateforme propulsée étant validée, les navires vont recevoir leur I-Mast IM-400, un mât intégré conçu par Thales et rassemblant la quasi-totalité des senseurs embarqués (radars, systèmes de détection, conduite de tir, télécommunications...) Cette structure, réalisée indépendamment du navire, est montée d'un seul bloc.
Quant au quatrième patrouilleur de la série, le Groningen, également réalisé en Roumanie, il est lui aussi en passe de prendre la mer pour ses essais. Comme son aîné, le Friesland, il gagnera ensuite Flessingue, où DSNS procèdera à son achèvement et, notamment, à la pose de l'I-Mast.

Vue d'un OPV du type Holland (© : DSNS)
Vue d'un OPV du type Holland (© : DSNS)

Longs de 108.4 mètres pour une largeur de 16 mètres, les OPV de la classe Holland afficheront un déplacement en charge de 3745 tonnes. Répondant aux nouveaux enjeux en matière de menaces asymétriques et conçus pour lutter efficacement contre la piraterie ou le narcotrafic, ils auront un système de mise à l'eau pour deux embarcations rapides. Ils disposeront, en outre, d'un hangar et d'une plateforme pour un hélicoptère de type NH90. L'armement comprendra une tourelle de 76mm, un canon de 27mm télé-opéré, ainsi que de l'artillerie légère. L'équipage sera limité à 50 marins mais les bâtiments auront une capacité d'hébergement de 90 personnes. En cas de besoin, une centaine de naufragés pourra même être accueillie sur une courte durée. La propulsion, assurée par deux moteurs diesels de 5400 kW, permettra aux patrouilleurs néerlandais d'atteindre la vitesse de 21.5 noeuds et de franchir 5000 nautiques à 15 noeuds.

Damen