Défense
Lorient dans l’objectif du satellite d'observation Pléiades 1B

Actualité

Lorient dans l’objectif du satellite d'observation Pléiades 1B

Défense

Mis sur orbite le 2 décembre par une fusée russe Soyuz lancée depuis le centre spatial de Kourou, le satellite d’observation civilo-militaire Pléiades 1B a livré ses premières images. On peut notamment y découvrir la rade de Lorient, avec une précision étonnante, mais aussi des vues de Cap Breton, Istanbul et Madrid.

 

La région de Lorient vue par le satellite Pléiades 1B (© : CNES)

La région de Lorient vue par le satellite Pléiades 1B (© : CNES)

 

La rade de Lorient (© : CNES)

La rade de Lorient (© : CNES)

 

Port Louis et sa citadelle (© : CNES)

Port Louis et sa citadelle (© : CNES)

 

Le site de la base sous-marine de Keroman et le slipway (© : CNES)

Le site de la base sous-marine de Keroman et le slipway (© : CNES)

 

L'îlot Saint-Michel et le port de commerce (© : CNES)

L'îlot Saint-Michel et le port de commerce (© : CNES)

 

Développé sous la responsabilité du CNES, Pléiades est un système dual d’observation de la Terre en très haute résolution, répondant aux besoins des utilisateurs civils et de la Défense. Ce système est composé d’une constellation de deux satellites identiques, Pléiades 1A et 1B, construits par Astrium, phasés sur une même orbite pour garantir une capacité de revisite quotidienne en tout point du globe. Les satellites fournissent des images de résolution 70cm, ré-échantillonnées au sol à 50 cm. Elles offrent un niveau de détail idéal pour la cartographie des zones urbaines les plus denses comme pour les applications de précision (surveillance des zones de crises, exploration minière ou pétrolière, surveillance maritime, agriculture, …). Selon Astrium, "l'agilité hors normes des satellites, qui permet de minimiser les conflits de programmation, et leurs modes d’acquisition multiples (stéréo, mosaïques, corridor, etc. …) rendent cette constellation particulièrement réactive aux exigences spécifiques des utilisateurs". Les images acquises par les deux satellites Pléiades sont collectées sur les centres utilisateurs, à Torrejon (Espagne) et Creil (France) pour les armées françaises et espagnoles, à Toulouse par Astrium Services, qui en est le distributeur exclusif mondial pour les utilisateurs civils. Pour mémoire, le premier satellite de la constellation, Pléiades 1A, a été mis en orbite en décembre 2011.

 

Cap Breton (© : CNES)

Cap Breton (© : CNES)

 

Cap Breton (© : CNES)

Cap Breton (© : CNES)

 

Istanbul, en Turquie (© : CNES)

Istanbul, en Turquie (© : CNES)

 

L'aéroport d'Istanbul (© : CNES)

L'aéroport d'Istanbul (© : CNES)

 

Un avion décollant depuis l'aéroport d'Istanbul (© : CNES)

Un avion décollant depuis l'aéroport d'Istanbul (© : CNES)

 

Madrid, en Espagne (© : CNES)

Madrid, en Espagne (© : CNES)

 

Madrid, en Espagne (© : CNES)

Madrid, en Espagne (© : CNES)

 

Vue d'artiste d'un satellite Pléiades (© : ASTRIUM)

Vue d'artiste d'un satellite Pléiades (© : ASTRIUM)

Astrium