Construction Navale
Lorient : débarquement d'un grand four autoclave pour CDK Technologies
ABONNÉS

Actualité

Lorient : débarquement d'un grand four autoclave pour CDK Technologies

Construction Navale

C’est une énorme cocotte-minute dans laquelle on va cuire des pièces jusqu’à 200° et 10 bars de pression », présente Philippe Facque, directeur général de CDK Technologies. Cet autoclave, aux dimensions inégalées en Bretagne (4 m de diamètre, 25 m de long, 120 tonnes), est arrivé par cargo ce lundi, au port de Keroman. Construit par l’entreprise Schoz, en Allemagne, il a d’abord été transporté en barge jusqu’à Rotterdam, avant d’être transbordé sur le cargo EEMS Spirit.

Le marché des foils visé

« Il n’y a pas d’autres fours de cette taille dans la course au large en France. Il n’y a que des industriels, dans l’aéronautique notamment, qui en ont », précise Philippe Facque. Cet investissement d’un million d’euros servira à la cuisson de grandes pièces. Principalement des foils, dont le marché est en pleine expansion, mais aussi des bras, des bômes ou des flotteurs de multicoques. « Avant, on devait cuire les foils en deux morceaux. On pourra les faire en un seul ». Un gage de qualité pour l’entreprise. « On va pouvoir utiliser des résines d’une classe supérieure. On pourra cuire les pièces à plus fortes températures et avec plus de pression », précise Stéphane Digard, le directeur industriel.

La mise en service de l’autoclave est prévue début mars. Sa première réalisation sera les foils du nouveau maxi-trimaran Banque populaire. « On n’a pas le droit de perdre du temps car il y a d’autres commandes derrière », commente le patron du chantier naval.

 

© LE TELEGRAMME)

(© LE TELEGRAMME)

 

Une quinzaine d’emplois

CDK Technologies n’en finit plus de s’agrandir. Créé en 1984, CDK est devenu CDK Technologies en 1993, avec l’arrivée de Philippe Facque. En 2007, le site lorientais - Keroman Technologies - s’est ajouté au site historique de Port-La-Forêt (29). Depuis ce 1er janvier, les deux entités ont fusionné. Elles pèsent 9 M€ de chiffre d’affaires.

En 2018, une étuve de grandes dimensions avait déjà permis à la société d’augmenter ses capacités de production. L’Imoca « Apivia », qui a remporté la dernière Transat Jacques Vabre, est ainsi sorti de l’ateliers lorientais. L’année dernière, CDK a racheté des anciens bâtiments de la société AML. Elle y a investi dans des machines d’usinage et de découpe. Avec ce nouveau four, une quinzaine d’emplois devraient être créés. CDK Technologies espère aussi diversifier son activité avec d’autres marchés industriels, tels que l’automobile ou l’aéronautique.

Un article de la rédaction du Télégramme

Port de Lorient | Toute l'actualité de la capitainerie