Formation et Emploi

Fil info

Lorient : La filière pêche cherche des bras

Formation et Emploi

La filière pêche cherche des bras ; à Lorient, le port se retrousse les manches

Alors que cette semaine tous les regards se portent sur les métiers de la mer, pour attirer vers les métiers du port, la SEM Lorient-Keroman qui gère et exploite les installations des pôles halieutique et de réparation navale a invité les acteurs portuaires à se réunir à l'occasion d'un point presse ce jeudi 14 mars. Représentants du CDPMEM, Comité départemental des pêches maritimes et élevages marins du Morbihan, de l'Abapp, Association bretonne des acheteurs de produits de la pêche, OPAM- Organisation des Premiers acheteurs du Morbihan et de Bretagne, et les poissonniers de Bretagne et de l'IPL, Interprofession du port de Lorient sont venus accompagnés de professionnels, témoigner de la richesse de métiers souvent méconnus et d'initiatives destinées à favoriser le recrutement et la formation. Tous seront aussi présents au rendez-vous de l'emploi maritime, le salon Pro&Mer, dont Lorient Agglomération est partenaire, mardi 19 mars au Palais des Congrès de Lorient, pour y promouvoir leurs métiers et recruter leurs futurs collaborateurs.

Un port et des besoins en recrutement pour chacun des maillons de la filière

Avec la Croissance bleue, on estime que les emplois dans les métiers de la mer vont doubler d'ici à 2030 pour atteindre le million en France. Dans le pays de Lorient, cela avoisine les 13 000 emplois en 2018. Dans cette économie maritime, le port de pêche de Lorient-Keroman est l'un des moteurs du développement économique et social du territoire qui représente 3 000 emplois et fédère plus de 270 entreprises. Pêcheurs, opérateurs de criée, fileteuse, techniciens dans la réparation navale, la filière offre de nombreuses opportunités d'emploi mais peine à recruter.

« Plateforme logistique et commerciale, le port propose une multitude de services et requiert de nombreuses compétences. La SEM Lorient-Keroman a augmenté ses effectifs de plus de 30 % depuis 2013. Elle compte aujourd'hui 85 salariés et nous cherchons encore à recruter pour accompagner notre développement, en CDD et CDI. » explique le directeur Benoit Jaffré. La SEM recrute pour des postes de technicien de maintenance - électricien ; commercial/acheteur en produits de la Mer - trilingue ; technicien Aire de Réparation Navale ou encore opérateur borne de saisie.

En Bretagne, qui représente 50% de la pêche française, le secteur estime devoir recruter 500 marins dans les cinq années qui viennent. Le port de Lorient-Keroman compte une centaine de navires de pêche, du chalutier hauturier au petit bateau polyvalent pour la pêche côtière. Tous les métiers recrutent, du matelot au patron, des femmes comme des hommes.

Mareyeurs et poissonniers lorientais qui traitent chaque année 80 à 100 000 tonnes de produits de la mer, représentent plus de 500 emplois. La moitié est au sein des ateliers de la place portuaire, spécialisés dans le filetage de poisson à la main. Ces entreprises recrutent au minimum 15 personnes chaque année ; un chiffre qui va augmenter avec les nombreux départs à la retraite attendus ces prochaines années. Sur les 240 acheteurs inscrits à Keroman 120 à 140 sont des poissonniers. Dans le pays de Lorient ils vendent chaque matin aux halles ou sur les marchés. Pour renouveler les générations, des dizaines d'emplois restent à pourvoir, faute de candidats.

Sur le pôle de réparation navale, les 54 entreprises regroupées au sein de l'Interprofession du Port de Lorient comptent près de 1 000 emplois.  L'activité toujours croissante nécessite des compétences que les entreprises peinent à recruter, notamment pour assurer la maintenance des navires à Keroman. Tous les métiers sont en tension ; on cherche des tuyauteurs, des chaudronniers, des électriciens, des stratifieurs, des

Port de Lorient