Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Lorient : Le patrouilleur Bir Anzarane remis à la marine royale marocaine

Défense

Il revient juste de Saint-Nazaire, quelques heures de mer, les dernières sous pavillon français. Amarré au quai du Rohu, à quelques encablures du chantier STX de Lanester où il a été construit, le patrouilleur hauturier Bir Anzarane attend l'envoi de son pavillon marocain. L'équipage, au garde-à-vous, est passé en revue par le contre-amiral Mohamed Laghmari, inspecteur général de la marine royale marocaine. À la tribune, il rejoint Louis Le Pivain, président de Navitec, dont Raidco Marine est la filiale, à qui la marine marocaine a confié, par un contrat signé en juin 2008, le soin de construire son plus grand patrouilleur.
L'amiral Laghmari connaît bien la ville de Lorient. Depuis 1995, la marine royale marocaine y a fait construire cinq patrouilleurs de 64 mètres. Elle y fait également régulièrement effectuer les grands carénages de ses navires, deux patrouilleurs sont prochainement attendus dans le port breton. Les El Maher et le El Rahbi, du type Cormoran, seront carénés par Raidco Marine, comme l'avaient été avant eux trois de leurs sisterships (El Akid, El Majid et El Bachir). Et, c'est également à Lorient que le Maroc fait construite sa frégate multi-missions, une unité de 142 mètres et 6000 tonnes réalisée chez DCNS. « Ces commandes d'unités sont la traduction de la mise à niveau de la composante navale des forces armées royales, que notre roi Mohammed VI a décidé en 2007. Avec l'arrivée de ce patrouilleur, la marine royale marocaine disposera d'une gamme complète de navires permettant d'assurer la protection de nos côtes, ainsi que les missions d'action de l'Etat en mer dans nos eaux ».

Hier, à Lorient (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
Hier, à Lorient (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Changement de pavillon (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)
Changement de pavillon (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

L'amiral Laghmari et Louis Le Pivain (© : RAIDCO MARINE)
L'amiral Laghmari et Louis Le Pivain (© : RAIDCO MARINE)

Un navire hauturier solidement armé

Le Maroc, qui dispose de 1500 km de côtes à la fois sur l'Atlantique et la Méditerranée et d'un million de km2 de zone économique exclusive, est face à un besoin important de moyens pour son action de l'état en mer, notamment en raison des trafics illicites et de l'immigration clandestine, qui croisent au large de ses côtes. Sur les 70 moyens de patrouille dont dispose la marine marocaine pour ces missions, il y a une vingtaine d'unités hauturières (entre 60 et 70 mètres). On compte également dans la flotte 10 vedettes de 20 mètres livrées par Raidco Marine entre 2006 et 2008.
Remis hier aux marins marocains, le Bir Anzarane vient donc compléter cette gamme en offrant un moyen hauturier de 70 mètres et 800 tonnes, rapide, puisqu'il peut monter à 22 noeuds. « Nous sommes passés de la gamme des OPV de 56 mètres à celle des OPV 70 pour prendre en compte tous les besoins exprimés par la marine marocaine », explique Louis Le Pivain. Le navire aura un équipage de 64 hommes et pourra accueillir six passagers. S'il est prioritairement destiné à des missions d'action de l'état en mer, comme la surveillance ou la police des pêches, il n'en reste pas moins une unité combattante. Son système d'armes, qu'il va prochainement recevoir à Casablanca, est composé d'un canon de 76 mm à l'avant, un autre 40 mm à l'arrière (avec deux conduites de tir), deux mitrailleuses de 14.5 mm et deux autres de 12.7 mm.

OPV70 avec son armement  (© : RAIDCO MARINE)
OPV70 avec son armement (© : RAIDCO MARINE)

Négociations pour de nouvelles unités

Et déjà une nouvelle déclinaison de ce nouvel OPV est en cours de discussion entre Raidco Marine et la marine marocaine. « Nous travaillons sur un OPV70 encore plus dédié à la lutte contre la piraterie », détaille le propriétaire de Raidco, « avec notamment des moyens de reconnaissance plus puissants et doté de deux embarcations ultra-rapides de 9 mètres pouvant être mises à l'eau et remontées en trois minutes ».
Le capitaine de frégate Said Zebakhe va prendre possession de son navire. « Son nom de baptême est celui d'une ville qui a vu une bataille dans laquelle les forces armées marocaines se sont comportées avec héroïsme. C'est un hommage qu'il leur ait rendu. » Un message fort du Maroc également et de sa détermination à conserver son « intégrité territoriale », puisque la bataille de Bir Anzarane, en 1979, a opposé les rebelles sécessionnistes du Front Polisario aux forces armées royales.

Le Bir Anzarane en mer  (© : RAIDCO MARINE)
Le Bir Anzarane en mer (© : RAIDCO MARINE)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Raidco Marine