Défense
Lorient : Naval Group lance la construction des corvettes émiriennes
ABONNÉS

Actualité

Lorient : Naval Group lance la construction des corvettes émiriennes

Défense

Naval Group se refuse toujours au moindre commentaire quant à ce projet mais, selon nos informations, la construction des futures corvettes destinées aux Emirats Arabes Unis a débuté sur son site de Lorient.

Annoncé en novembre 2017 lors d’une visite d’Emmanuel Macron à Abu Dhabi, ce projet s’est donc bien traduit par un contrat, même si ni la France ni les EAU ne souhaitent communiquer pour le moment sur le sujet compte tenu probablement de la sensibilité actuelles des affaires au Moyen-Orient et du conflit au Yémen.

Quoiqu’il en soit, Naval Group va réaliser à Lorient, pour la marine émirienne, deux corvettes de la famille Gowind. La première du genre, l’Elfateh, bâtiment de 102 mètres et 2600 tonnes de déplacement en charge, a été livrée en 2017 à l’Egypte, qui fait construire en transfert de technologie, à Alexandrie, trois autres unités de ce type. 

Compte tenu des délais de construction pour ce type de navire, de l’ordre de 20 mois au moins, les livraisons aux EAU devraient intervenir autour de 2021/2022. Côté armement, les corvettes émiriennes devraient notamment être équipées de missiles antinavire français Exocet MM40 et d’un système surface-air américain ESSM.

Ce contrat constitue un nouveau succès pour la famille de corvettes de Naval Group, déjà achetées à quatre exemplaires par l’Egypte et six autres par la Malaisie (en construction locale). Avec les deux unités émiriennes, cela va donc porter à douze le nombre de Gowind vendues à travers le monde.

Un programme important car, au-delà de consolider les positions de l’industriel français sur le marché très porteur des corvettes, permet aussi de conforter le plan de charge de son chantier de Lorient. Ces nouvelles Gowind vont en effet venir s’intercaler entre la dernière frégate du programme FREMM, la Lorraine (livrable en 2021 à la Marine nationale), et la première des cinq nouvelles frégates de défense et d’intervention (FDI) dont la tête de série doit être réceptionnée en 2023 par la flotte française.

 

 

Naval Group (ex-DCNS)