Défense
Lorient : Restriction des sorties nocturnes après des agressions de marins

Actualité

Lorient : Restriction des sorties nocturnes après des agressions de marins

Défense

Le contre-amiral Gillier, qui commande l'ensemble des unités de la marine dans le secteur de Lorient, a décidé, la semaine dernière, d'interdire aux marins toute sortie nocturne dans un quartier du centre-ville, où se concentrent bars et boites de nuit. Depuis un an, une dizaine de militaires ont, en effet, été blessés au cours d'altercations. « Nous avons constaté une escalade dans la violence, avec l'utilisation de tessons de bouteilles, de points américains et d'armes blanches. Ce phénomène provoque des interruptions temporaires de travail et même des inaptitudes à l'emploi. Dans les cas les plus graves, les conséquences ont été définitives et, pour ces marins, se sont des vocations et des rêves brisés. L'amiral a donc pris cette décision pour protéger les personnels et faire en sorte que ces agressions ne nuisent pas au fonctionnement de l'institution. Si une opération est déclenchée, nous devons pouvoir disposer de toutes les spécialités pour assurer les missions opérationnelles », explique un porte-parole de la marine à Lorient. En clair : pas question que certaines spécialités, très techniques et maîtrisées par un nombre limité de marins, viennent à manquer suite à une agression.
Pour l'heure, rien ne prouve que ces agressions soient spécifiquement dirigées contre les marins. Le contexte serait général, avec une hausse de l'insécurité dans le quartier incriminé.
Dans la région de Lorient, la Marine nationale compte environ 3000 hommes, dont 1200 appartiennent à la force des fusiliers marins et commandos. L'autre grand pôle de la marine est la base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française