Construction Navale
Lorient : STX livre le premier des trois ferries norvégiens

Actualité

Lorient : STX livre le premier des trois ferries norvégiens

Construction Navale

Premier d'une série de trois unités commandée en octobre 2007 par la compagnie norvégienne Tide Sjø, le ferry Tidekongen a été livré par les chantiers STX de Lorient. Le navire a quitté le port morbihannais vendredi dernier pour rejoindre Oslo, où il sera prochainement mis en service pour desservir la péninsule de Nessodden. Construit suivant le design étudié par la société norvégienne Multimarine AS, ce bateau mesure 49.9 mètres de long pour 12.2 mètres de large. Il présente une capacité de 600 passagers (y compris avec leurs vélos). Le Tidekongen est un ferry amphidrome, c'est-à-dire qu'ils ne disposent pas de proue ni de poupe. Cette architecture a nécessité la mise en place de deux propulseurs azimutaux de 650 kW chacun, l'un sur l' « avant » et l'autre à l' « arrière » (ou inversement !)

Une propulsion au gaz naturel liquéfié

Mais la grande particularité des navires de cette série réside dans leur propulsion. Ils fonctionnent, en effet, au gaz naturel liquéfié (GNL), ce qui constitue une première pour ce type de bateau. Déjà à l'origine d'un procédé innovant de propulsion sur les derniers méthaniers livrés par Saint-Nazaire à Gaz de France, STX Europe souhaite développer la technologie de la propulsion au GNL, un segment semble-t-il très porteur au moment où d'incontestables efforts sont menés en faveur de la protection de l'environnement. Dans cette optique, l'emploi du GNL permet, par rapport à une propulsion diesel classique, de diminuer de 80% les émissions d'oxydes d'azote (NOx). Chez STX, l'achèvement et le bon déroulement des essais de la tête de série étaient donc très importants. « « Le premier tiers du défi, présenté par la livraison de ces trois ferries très innovants dans des délais aussi courts, est relevé. Cette réussite démontre le savoir-faire des équipes et des coréalisateurs ayant oeuvré avec un grand professionnalisme pour réussir ce challenge », se félicite Jean Roche, Directeur du chantier naval de Lorient.
Pour le site morbihannais de STX, le contrat des trois ferries, qui s'élève à 45 millions d'euros, représente une charge de travail de 300.000 heures sur 18 mois.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire