Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Lorient : Une école de conception pour les sous-marins brésiliens

Défense

DCNS a inauguré, hier à Lorient, une école de conception de sous-marins. Cette structure a pour but d'aider le Brésil à concevoir la partie non nucléaire de son premier SNA, dont la mise en service est prévue en 2025. L'assistance française pour l'aide à la conception du sous-marin nucléaire d'attaque brésilien fait partie du contrat signé en 2009. Une trentaine d'ingénieurs et techniciens de la marine brésilienne ont déjà intégré l'école. Au cours des 18 prochains mois, les stagiaires seront formés par des collaborateurs de DCNS, spécialistes de la conception de sous-marins. Le transfert de technologie se poursuivra ensuite au Brésil. « Ce programme confirme la capacité de DCNS à mettre en oeuvre des partenariats innovants au service de ses clients internationaux dans le cadre de transferts de technologie maîtrisés. Nous sommes fiers de permettre ainsi au Brésil d'acquérir des savoir-faire de tout premier plan mondial dans le domaine naval de défense », estime Pierre Quinchon, directeur de la Division Sous-marins de DCNS.

Vue du futur sous-marin conventionnel brésilien  (© : DCNS)
Vue du futur sous-marin conventionnel brésilien (© : DCNS)

Plusieurs centaines de collaborateurs du groupe français travaillent déjà sur ce programme de sous-marins qui représente près de 3 millions d'heures de travail durant les cinq premières années. La majorité des centres de l'industriel sont concernés, principalement Lorient pour la conception, Cherbourg pour la production, Ruelle pour les équipements stratégiques, Nantes-Indret pour la propulsion et Toulon pour le système de combat. Car, au-delà du futur SNA, le programme Brésil porte également sur la réalisation de quatre sous-marins à propulsion conventionnelle. Livrable en 2017, le premier est partiellement construit à Cherbourg, les autres étant totalement assemblés au Brésil grâce à un transfert de technologie (mises en service prévues en 2018, 2020 et 2021). Dérivés des Scorpène, ces bâtiments auront une longueur de 75 mètres et un déplacement de 2000 tonnes en plongée.
Enfin, toujours dans le cadre des contrats signés en septembre dernier, DCNS apporte son assistance à la maîtrise d'ouvrage de la nouvelle base et du nouveau chantier naval édifiés à Sepetiba, près de Rio de Janeiro. Après l'achèvement des travaux de terrassement, la première pierre de cette nouvelle infrastructure a été posée le mois dernier. Pour mener à bien l'ensemble de ces projets, DCNS a constitué une société commune avec le groupe brésilien Odebrecht, qui détient 59% de cette joint venture baptisée Itaguaï Construções Navais. Le coût global du programme est de 6.7 milliards d'euros, répartis entre DCNS et ses partenaires.

Naval Group (ex-DCNS)