Défense

Fil info

L'OTAN neutralise plusieurs bombes historiques au large des côtes françaises

Défense

Du 20 octobre au 7 novembre 2017,  une opération internationale de guerre des mines, organisée dans le cadre de la mission Historical Ordnance Disposal (HOD), était programmée en Manche-mer du Nord.

Assurée par des bâtiments de guerre de l’OTAN appartenant au Standing Nato Mine Countermeasures Group 1 (SNMCMG 1) et placée sous les ordres du commandant Lettonien, Gvido Laudups, commandant la force depuis le chasseur de mines LVNS Virsaitis (Lettonie), le groupe, représentant 4 nations différentes. Il se composait des chasseurs de mines FGS Sulzbach Rosenberg (Allemagne), HNOMS Rauma (Norvège), BNS Primula (Belgique) et HNLMS Makkus (Pays-Bas). Intégré à la NATO Response Force, le groupe a assuré à l'Alliance une capacité permanente de guerre des mines dans tous les types d'opérations.

Au bilan, 4 engins explosifs historiques ont été neutralisés à 11 milles marins (soit 21km) au large du département du Calvados (14), représentant 3 tonnes d'équivalent TNT.

Le mercredi 1er novembre 2017, une première opération de déminage s'est déroulée au large de Courseulles-sur-Mer (14) suite à la découverte par le BNS Primula d'une bombe US de 125kg d'équivalent TNT.

Le lendemain, jeudi 2 novembre,
le BNS Primula a une nouvelle fois procédé à nouvelle fois procédé à la destruction d'un engin explosif historique découvert la veille au large de Courseulles-sur-Mer. Il s'agissait d'une Luft Marine Bomb représentant 975 kg d'équivalent TNT.

Le lundi 6 novembre 2017, une seconde Luft Marine Bomb a été détruite par le BNS Primula au large de Courseulles-sur-Mer, représentnat 975 kg TNT.

Une dernière opération de contre-minage en mer s'est déroulée le mercredi 8 novembre au large de Ouistreham (14) suite à la découverte la veille d'une nouvelle Luft Marine Bomb par le HNLMS Makkum. La bombe représentait 975 kg d'équivalent TNT.

Depuis 1996, des opérations interalliées baptisées « HOD » sont conduites chaque année en Manche – mer du Nord afin d’éliminer les munitions à caractère historique. Les fonds marins de cet espace maritime sont en effet caractérisés par la présence significative d’engins explosifs issus des deux derniers conflits mondiaux (bombes, obus concrétionnés, mines de fond). C’est donc un enjeu de sécurité maritime que de procéder à la recherche et à la neutralisation de ces dangers, et l’opération « HOD » participe directement à l’important chantier d’assainissement des fonds marins de la Manche – mer du Nord.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 13/11/17