Nautisme
Louis Vuitton Cup : La loi des plus forts

Actualité

Louis Vuitton Cup : La loi des plus forts

Nautisme

Les caprices d'Eole passés, les matches s'enchaînent dans la Louis Vuitton Cup. Avec une brise thermique plus soutenue, entre 8 et 13 nouds, les challengers ont pu courir la totalité des manches prévues hier. Une journée sans grande surprise puisque les résultats reflètent assez bien l'ordre du classement. Les riches continuent ainsi de s'enrichir en accrochant deux victoires de plus à leur compteur, sans laisser aucune chance aux autres concurrents. Après un premier louvoyage souvent assez disputé, les grosses équipes marquent leur supériorité dans les bords suivants où elles imposent des écarts difficilement rattrapables.
Quatre syndicats se sont distingués hier. Emirates Team New Zealand et Luna Rossa, mais aussi Mascalzone Latino Capitalia Team et le Desafío Español, bien partis pour se disputer âprement la quatrième place des demi-finales. Si les Kiwis semblent désormais invincibles depuis leur revers face à l'équipe de Flavio Favini en tout début de Louis Vuitton Cup, les Italiens de Luna Rossa sont à l'évidence moins à l'aise. Certes ils ont décroché quatre points supplémentaires ce mardi, mais paraissent, sur le plan d'eau, plus accessibles que les autres "Big Three". Dans le Flight 6, James Spithill et ses hommes ont ainsi été sérieusement menacés par les Français d'Areva Challenge, qui réalisent un beau premier bord et ne terminent « que » 33 secondes derrière les Italiens. Même frayeur au début du match suivant contre leurs compatriotes de +39 Challenge qui les talonnent sur tout le bord de près pour passer la première bouée au vent avec seulement 16 secondes de retard. Face à des équipes situées dans les quatre dernières places du classement, on pouvait s'attendre à un peu plus de résistance.
Toujours invaincu depuis le début de ce premier Round Robin, BMW ORACLE Racing s'impose une nouvelle fois face à Areva Challenge, après un « repos » dans le premier flight. Les Américains restent donc leaders du classement provisoire.

Ne pas se laisser décourager

Les Français s'attendaient à des manches difficiles hier face à deux grosses équipes. Difficiles, mais pas impossibles. Loin d'être ridicules devant Luna Rossa Challenge, ils au moins ont prouvé qu'ils étaient capables de déstabiliser un des poids lourds du classement. Ils auront beaucoup plus de mal face au bulldozer américain de BMW ORACLE Racing qui s'impose avec un delta écrasant de 2.54. Areva Challenge rentre ainsi avec deux défaites supplémentaires. Mais rappelons toutefois que les Français viennent de passer le plus dur en affrontant toutes les grosses pointures. Il leur reste désormais à marquer des points face à des challengers de même niveau ou plus facilement accessibles.
Parmi les autres équipes à essuyer deux revers hier, Team Shosholoza. Les Sud-africains, victorieux de Luna Rossa lundi, espéraient sans doute renouveler l'exploit contre Emirates Team New Zealand. Mais l'équipage de Dean Barker était vraiment trop fort. Il remporte une nette victoire avec un delta de 1.23 sur Shosholoza. Le deuxième match des Sud-africains, face au Desafío Español, fut plus disputé. Du moins sur la première moitié. Dans le bord de portant, l'équipe de Paolo Cian s'incline au jeu des empannages. Elle termine 57 secondes derrière les Espagnols.
A noter également hier, l'abandon de China Team dans leur deuxième match du jour contre Mascalzone Latino, suite à un problème d'étambrai (pièce au niveau du pied de mât).
De leur côté, les Allemands de United Internet Team Germany signent eux-aussi deux défaites, mais n'ont pas à rougir de leur deltas à l'arrivée. 24 secondes contre Mascalzone et 1.03 face à Emirates Team New Zealand.
___________________________________________

- Retrouvez le classement complet sur AmericasCup.com

America's Cup