Nautisme
Louis Vuitton Cup : Les Américains ont eu chaud ! - Areva Challenge s'incline face aux Espagnols

Actualité

Louis Vuitton Cup : Les Américains ont eu chaud ! - Areva Challenge s'incline face aux Espagnols

Nautisme

Les duels d'hier confirment que match après match, la flotte des challengers s'homogénéise. Aucun ne survole totalement les débats dans ce début de Louis Vuitton Cup. Preuve en était ce mercredi, Team Shosholoza d'abord, puis Victory Challenge, ont mené leur match face aux Américains qui sauvent d'un cheveu leurs deux victoires. A la veille de la moitié du Round Robin 2, BMW ORACLE Racing et Luna Rossa Challenge conservent leur leadership avec 3 points d'avance sur Emirates Team New Zealand. Les Flights 3 et 4 se sont courus sous un ciel voilé, avec un vent de Sud instable, entre 8 et 13 nouds, virant à l'Est dans l'après-midi.

Les « zoulous » préparent, les « vikings » ont failli conclure

Team Shosholoza et Victory Challenge ont fait transpirer les Américains ! Dans le premier match, Paolo Cian, à la barre de RSA 83, prend l'avantage au départ sur Chris Dickson. Team Shosholoza mène ensuite avec panache pendant les deux premiers bords, mais commet une erreur sur le second près. Les Sud-africains partent à droite alors que les Américains choisissent la gauche. Au croisement, USA 98 a deux longueurs d'avance et le rêve de victoire des « Sud-Af » s'envole. Mardi soir, Stefan Rahm, tacticien de Victory Challenge, déclarait « Nous progressons en même temps que les performances des challengers se nivellent. » Quelle belle démonstration ! Dès le départ, Victory Challenge mène BMW Oracle Racing et résiste majestueusement jusqu'à la seconde bouée au vent où « Dickson » se glisse - dans un coup de maître - entre la marque et les Suédois. Les Américains l'emportent de 14 secondes.

Pas si facile pour Luna Rossa

Dans le premier match, James Spithill à la barre de Luna Rossa Challenge va chercher le bateau allemand dans la phase de pré départ. Celui-ci ne répond pas au lof de ITA 94 et écope d'une pénalité. Les Italiens emportent la manche avec 1 minute d'avance sur l'équipage de Jesper Bank. Les rôles s'inversent au second départ, face aux Sud-africains, où c'est Luna Rossa qui, bloqué au comité, doit virer avant de couper la ligne. ITA 94 reprend les commandes et RSA 83 fait pression jusqu'au bout. Mais sans succès, Luna Rossa sort vainqueur avec 25 secondes d'avance.

Déception pour Areva Challenge

Dans la nuit de mardi à mercredi, les Français ont modifié l'angulation des ailettes du bulbe de quille de FRA 93 pour améliorer les performances au portant. Cela n'aura pas permis de s'imposer hier face aux Espagnols. Areva Challenge ne réitère pas la performance du Round Robin 1 sur cet important « match retour ». Malgré un départ correct de l'équipage de Sébastien Col, le Desafío Español prend l'avantage, mène la manche et détruit les espoirs tricolores face à cet adversaire logiquement « accessible ». Sur le second match, face aux Kiwis, les Français sont bien accrochés dans le premier près mais lâchent prise et laissent la victoire à Emirates Team New Zealand.

Changement de barreur concluant chez Mascalzone ?

Mardi soir, Vincenzo Onorato, la patron de Mascalzone Latino, a annoncé que Cameron Dunn remplacerait Flavio Favini à la barre, pour le duel crucial face au Desafío Español. Dunn « tue » le match dès le départ en bloquant le bateau espagnol au comité, le forçant à virer et à prendre le départ deux longueurs derrière ITA 99. Les Italiens soignent cet avantage qui se transforme à 35 secondes d'avance sur la ligne d'arrivée. Battus par les Espagnols dans le « match aller », les Italiens prennent ici une précieuse revanche pour leur avenir dans la Louis Vuitton Cup.

Journée à quatre points pour les Kiwis

Michael Schumacher était 18e homme hier à bord de NZL 92. Le septuple champion du monde de Formule 1 a assisté à une victoire facile des Néo-zélandais face à + 39 Challenge. Avec leur seconde victoire face aux Français, Emirates Team New Zealand empoche quatre points sans grande surprise.

Montée d'adrénaline chez les Chinois

Hier en début d'après-midi, la ralingue de la grand voile cède (accroche de la voile au mât). Opposé à Victory Challenge, le bateau chinois prend néanmoins le départ sous génois seul avant de réussir à renvoyer la grand voile. Les Suédois l'emportent de presque 12 minutes. Entre les deux duels, Thierry Barrot débarque souffrant d'une blessure à l'abdomen survenue mardi. L'équipage de Pierre Mas s'incline ensuite face aux Allemands.
___________________________________________

- Retrouvez le classement complet sur AmericasCup.com

America's Cup