Nautisme
Louis Vuitton: Le superbe coup double de K-Challenge

Actualité

Louis Vuitton: Le superbe coup double de K-Challenge

Nautisme

Tordu : c'est le mot qui vient à l'esprit pour qualifier le plan d'eau de Trapani. Cinq équipes ont su déjouer ces pièges. Hier soir, après deux séries de matchs disputés dans les petits airs, Alinghi, BMW ORACLE Racing, Luna Rossa et Victory Challenge sont invaincus. A cette liste, il faut ajouter l'équipe française de K-Challenge, qui a réussi l'exploit de battre proprement le syndicat kiwi.
K-Challenge qui a placardé sur sa coque un grand autocollant « Equipe de France » peut être fier de sa première journée sicilienne. Thierry Peponnet et son équipe ne sont pas seulement venus à bout d'un adversaire de leur catégorie - Mascalzone Latino-Capitalia Team - ils ont battu largement une des quatre grosses équipes : Emirates Team New Zealand. C'est une superbe performance pour le syndicat français. Il faut dire que dans ces conditions légères, FRA 60 s'est montré sous ses meilleurs jours. Mais cela ne suffisait pas pour surclasser Dean Barker et ses amis de 1'45'' dans le second flight de la journée. Il fallait aussi être d'une grande acuité tactique. C'est ce qu'a su faire la cellule arrière de K-Challenge, avec cette fois Sébastien Col au poste de tacticien, en remplacement du kiwi Cameron Appleton. Après avoir maîtrisé un match très tendu contre Vasco Vascotto, K-Challenge, confronté aux kiwis, a encaissé le gros lot en choisissant la gauche du plan d'eau lors du premier bord de spi, laissant Emirates Team New Zealand englué dans une zone sans vent. Peponnet passe en tête à la marque N°2 et confirme à l'arrivée.

Caprices méditerranéens

De fait, en cette première journée de régate, le plan d'eau de Trapani a joué de vilains tours à plusieurs équipes. Imaginez Alinghi, leader indéfectible en match racing, devancé par la lanterne rouge du classement China Team, pendant un demi bord de près. Ou encore des écarts qui passent de 20 secondes à la première bouée à pratiquement 10 minutes à l'arrivée, au détriment de Mascalzone Latino, en disgrâce aujourd'hui.
Dans des vents évanescents et oscillants, la vitesse pure et la maîtrise du match racing ne sont pas des qualités suffisantes pour gagner. Il faut se transformer en chasseur de risée, en renifleur de bascules. Etre toujours dans le bon couloir, du côté favorable du plan d'eau. La Méditerranée a sa réputation.
Hier, Emirates Team New Zealand a donc été victime des caprices d'Eole. Comme à Malmö où ils avaient été battus par + 39 Challenge, cette défaite face à un syndicat de deuxième division est un nouveau coup dur pour les kiwis qui n'ont dès lors plus droit à l'erreur.

Cinq équipes à deux points

Cinq équipes restaient invaincues hier soir. Aux côtés des leaders habituels que sont Alinghi (avec Ed Baird, pour la première fois à la barre en compétition), BMW ORACLE Racing (animé par le tandem Dickson-Pacé) et Luna Rossa Challenge, on compte donc désormais K-Challenge. Sans oublier les Suédois de Victory qui doivent pousser un grand ouf de soulagement après leurs piètres résultats à domicile le mois dernier et leur mât cassé sur le terre-plein de Trapani. Magnus Holmberg doit aussi se réjouir d'être revenu à bord de SWE 63 qui confirme ses performances de début de saison. L'équipage signe notamment une victoire importante contre son principal adversaire, le Desafío Español 2007.
Les grands perdants de la journée sont les Espagnols ainsi que les deux équipes locales + 39 Challenge et surtout Mascalazone Latino-Capitalia Team. Ces derniers auront du mal à progresser vendredi puisqu'ils rencontrent deux grosses pointures.
La deuxième journée de compétition pourrait toutefois prendre un nouveau visage. La météo annonce 15 nouds d'ouest-nord ouest, soit presque deux fois plus de vent que jeudi.

Sources: Organisation de course.

Retrouvez la course et tous les résultats sur: AmericasCup.com