LPM de Nantes : Professionnels et jeunes se rencontrent

Rencontre

LPM de Nantes : Professionnels et jeunes se rencontrent

Rencontre

Ils ont 17 ou 18 ans, un peu plus quand ils sont en formation continue. Elèves ou stagiaires au lycée professionnel maritime Jacques Cassard de Nantes, ils sont ou vont être marins, veulent travailler à la pêche, dans l’offshore, le yachting, au commerce ou encore dans les services portuaires. Un monde fait de métiers très variés et passionnants, mais aussi des secteurs et entreprises parfois méconnus par ces jeunes qui, dans quelques mois, seront sur le marché du travail et souhaitent mieux connaître toutes les opportunités qui s’offrent à eux.  

Alors ils étaient nombreux à participer, hier, à une matinée de rencontre avec des professionnels organisée par le LPM et l’association La Touline, créée en 1989 et qui, depuis, accompagne les marins dans leurs recherches d’emploi. Alors que son antenne locale développe avec succès l'opération Info Mer, avec présentation de métiers à la Maison de la Mer de Nantes - y compris les nouvelles filières comme les EMR - La Touline et le LPM Jacques Cassard ont pu mobiliser ensemble des représentants de la société de remorquage Boluda, du Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire (qui a des activités dans le dragage), du Groupement des armateurs de Services Publics Maritimes de Passages d'Eau (GASPE), de la station de pilotage de la Loire, de la compagnie Finist'Mer… Deux représentantes des Affaires maritime (DIRM NAMO) étaient également là pour répondre aux questions relatives à la réglementation ou encore au portail du marin. « Nous sommes là pour faire le lien entre élèves et employeurs. Faire venir les professionnels au sein de l’établissement permet d’initier des rencontres avec les futurs marins et améliorer leur connaissance des milieux vers lesquels ils se dirigent », explique Anne Lepage, directrice de La Touline.

« Il faut aussi savoir où l’on va »

Pour des jeunes et moins jeunes en recherche d’emploi, une bonne connaissance du secteur maritime est en effet fondamentale : « Il n’y a pas que l’apprentissage et la maîtrise de la technique, il faut aussi savoir où l’on va. Le maritime est cyclique, il y a des secteurs qui se portent bien, d’autres moins, et donc des recrutements plus ou moins importants selon les filières. Ils doivent s’y intéresser car ça bouge énormément et très vite, d’où l’intérêt de ces rencontres avec les professionnels  ». Et puis il y a aussi les …