Marine Marchande
L'Union Fédérale Maritime CFDT défend les retraites

Actualité

L'Union Fédérale Maritime CFDT défend les retraites

Marine Marchande

Le conseil national de l’Union Fédérale Maritime – CFDT, réuni début octobre à Paris, dénonce les remises en causes du régime de retraite des marins. Suite au tollé provoqué par un audit de l’Etablissement National des Invalides de la Marine, le ministre des Transports s’était prononcé pour le maintien de l’ENIM. Le plus vieux régime de retraite français est largement déficitaire, subissant le contrecoup de la baisse du nombre d’emplois de navigants. En effet, on compte aujourd’hui 120.000 pensionnés pour 40.000 actifs. Malgré les assurances de Dominique Perben, des déclarations, notamment d’un candidat à l’élection présidentielle, favorables à la suppression des régimes spéciaux, sont venues jeter le trouble ces dernières semaines. L’inquiétude est d’autant plus vive que la loi Fillon prévoit un débat national sur les retraites en 2008.

« Nos retraites ne sont pas des privilèges »

« Sans cesse, notre régime particulier est dans le collimateur des politiques malgré le front uni à l’encontre de l’audit lors du Conseil Supérieur de l’ENIM du 25 avril 2006 », dénonce l’UFM – CFDT, qui réaffirme son attachement au régime spécifique des marins : « La retraite à 55 ans n’est pas un privilège mais un droit au regard des contraintes de la profession : milieu hostile, éloignement, séparation, météorologie… Les navigants financent dès le début de leur carrière les conditions possibles de départ en retraite à 55 ans pour l’équivalent de 40 annuités, contrairement à ce qui peut être dit par le gouvernement ». Réunie en congrès, à Nantes, il y a 10 jours, la Fédération des Associations de Pensionnés de la Marine Marchande s’était, elle aussi, émue de certaines déclarations et plaidé pour un maintien du régime de retraite, tout en concédant que des évolutions étaient inévitables.

Social