Défense
L’US Navy devrait désarmer ses quatre premiers LCS

Actualité

L’US Navy devrait désarmer ses quatre premiers LCS

Défense

Le coût d’une remise à niveau des quatre premiers Littoral Combat Ships (LCS) réceptionnés par la flotte américaine est trop élevé, mieux vaut les désarmer. C’est ce qu’a expliqué hier le directeur du budget de l’US Navy. Celle-ci devrait par conséquent assez rapidement se séparer des USS Freedom (LCS 1), USS Independence (LCS 2), USS Forth Worth (LCS 3) et USS Coronado (LCS 4), qui ont respectivement intégré la marine américaine en 2008, 2010, 2012 et 2014. Il s’agit donc de mettre au rebus des bateaux âgés de seulement 6 à 12 ans. Un choix qui en dit long sur l’étendue des problèmes rencontrés lors de la mise en route de ce programme, voulu au départ comme innovant et qui s’est transformé en véritable usine à gaz, aussi coûteuse qu’inadaptée à l’évolution des besoins opérationnels.  

Initialement, 55 LCS devaient être réalisés afin de succéder aux frégates du type O.H. Perry. L’US Navy souhaitait un nouveau concept de bâtiment, léger et très rapide pour pouvoir évoluer en zones littorales, avec une plateforme de base peu équipée (donc sensée être bon marché) mais pouvant être agrémentée de modules en fonction des missions : renforcement des capacités de lutte antinavire, anti-sous-marine

US Navy / USCG