Défense
L'US Navy prépare l'entrée en service de son nouveau porte-hélicoptères d'assaut

Actualité

L'US Navy prépare l'entrée en service de son nouveau porte-hélicoptères d'assaut

Défense

Avec ses 257 mètres de long et 42.450 tonnes de déplacement en charge, il est aussi gros que le porte-avions français Charles de Gaulle ! Impressionnant, le nouveau porte-hélicoptères d'assaut de la marine américaine est arrivé le 12 septembre à San Diego, sur la côte ouest des Etats-Unis. Construit par les chantiers Ingalls, l'USS Makin Island (LHD 8) avait quitté le 10 juillet le port de Pescagoula, dans le Mississipi. A l'issue d'un tour de l'Amérique latine, via le détroit de Magellan, le bâtiment va poursuivre ses essais depuis sa nouvelle base, son admission au service actif étant prévue fin octobre.

L'USS Makin Island (© : US NAVY)
L'USS Makin Island (© : US NAVY)

L'USS Makin Island (© : US NAVY)
L'USS Makin Island (© : US NAVY)

Huitième et dernier LHD du type Wasp, le Makin Island est le premier à disposer d'une propulsion articulée autour de deux turbines à gaz de 36.000 cv et deux moteurs électriques de 5000 cv. Ces derniers, utilisés pour les vitesses lentes (jusqu'à 12 noeuds), permettent de réduire significativement la consommation énergétique du navire. Ainsi, durant le transit du LHD 8 entre Pescagoula et San Diego, l'US Navy estime que les économies en combustible ont atteint 2 millions de dollars par rapport aux navires précédents (équipés de chaudières et turbines à engrenage). Le système de propulsion auxiliaire (moteurs électriques) a, à cette occasion, été utilisé 75% du temps. Sur toute la durée de vie du navire, les économies escomptées sont de l'ordre de 250 millions de dollars, sans compter les gains réalisés sur la maintenance des turbines à gaz, finalement peu utilisées.

L'USS Makin Island (© : US NAVY)
L'USS Makin Island (© : US NAVY)

Conçu pour la projection de forces, le Makin Island est à la fois un porte-aéronefs et un transport de troupes et d'engins de débarquement. Il peut embarquer jusqu'à 45 hélicoptères CH-46 E Sea Knight, ou un groupe aérien composé de 20 avions AV-8 B Harrier et 6 hélicoptères MH-60 R Strike Hawk (dérivés du Sea Hawk). D'autres appareils peuvent être mis en oeuvre depuis ce navire, comme le convertible MV-22 B Osprey, l'hélicoptère de combat AH-1 Sea Cobra ou encore l'hélicoptère lourd CH-53 E Sea Stallion.
Pour les opérations amphibies, les capacités d'emport sont de 1877 Marines et des dizaines de véhicules, dont blindés (plus de 2100 m² de garages à bord). Ces matériels peuvent être débarqués via 3 engins de débarquement sur coussin d'air (LCAC) abrités dans le radier.
A noter aussi la présence d'importantes infrastructures hospitalières, avec 6 blocs opératoires et 47 lits (nombre pouvant être porté à 600).
Enfin, côté autodéfense, le Makin Island dispose de deux lanceurs octuples pour missiles Sea Sparrow ; deux systèmes surface-air RAM et deux systèmes d'artillerie multitubes Phalanx.

Convertibles Osprey (© : US NAVY)
Convertibles Osprey (© : US NAVY)

 AV-8 B Harrier (© : US NAVY)
AV-8 B Harrier (© : US NAVY)

 Sea Cobra (© : US NAVY)
Sea Cobra (© : US NAVY)

 Sea Hawk (© : US NAVY)
Sea Hawk (© : US NAVY)

 Sea Stallion    (© : US NAVY)
Sea Stallion (© : US NAVY)

 Sea Knight (© : US NAVY)
Sea Knight (© : US NAVY)

 LCAC (© : US NAVY)
LCAC (© : US NAVY)

US Navy / USCG