Défense
L’USS Harry S. Truman a rejoint la VIème flotte

Actualité

L’USS Harry S. Truman a rejoint la VIème flotte

Défense

Comme annoncé au début du mois, le porte-avions nucléaire américain USS Harry S. Truman est reparti en opération. Après un départ le mardi 28 août de sa base de Norfolk, le groupe aéronaval du Truman a pris la route de l'Europe. Lors de son passage dans l’Océan Atlantique, il s’est entraîné avec l’USS Abrahams Lincoln. Un autre bâtiment de la casse Nimitz, sur lequel était réalisé des tests opérationnels de chasseur F35C, la version marine du nouvel avion de chasse américain.

Comme c’était prévisible, le Carrier Strike Group du Truman a rejoint la zone d’opérations de la VIème flotte de l’US Navy. Ce commandement, dont le QG est basé à Naples, est responsable des opérations navales en Europe et en Méditerranée. La marine états-unienne n’a pas donné plus d’indications sur la position du porte-avions et de son escorte. Cette dernière est toujours composée du croiseur de classe Ticonderoga USS Normandy (CG 60) et de deux destroyers de classe Arleigh Burke, dont le premier de la série, l’USS Arleigh Burke (DDG-51) et l’USS Forrest Sherman (DDG 98). Elle va néanmoins être rejointe par deux autres Arleigh Burke, les USS Bulkeley (DDG-84) et USS Farragut (DDG-99). Rien n’est dit sur la présence d’éventuelle d’un sous-marin nucléaire d’attaque.

 

Super Hornet au décollage sur le Truman (© US NAVY)

Super Hornet au décollage sur le Truman (© US NAVY)

 

Cinquième des six unités de la sous-classe Theodore Roosevelt, précédées par les trois Nimitz et suivies par les Ronald Reagan puis Georges H. W. Bush et maintenant les nouveaux porte-avions de la classe Ford, l’USS Harry S. Truman est entré en service en juillet 1998. Long de 332.8 mètres pour une largeur maximale de 78 mètres et un déplacement en charge atteignant 104.000 tonnes, le CVN 75 est équipé de deux réacteurs nucléaires, sa puissance de 205.900 kW lui permettant d’atteindre la vitesse de 32 nœuds. Armé par 6500 marins, groupe aérien embarqué compris, le bâtiment peut mettre en œuvre 68 avions et hélicoptères.

Forte présence militaire en Syrie

Toujours est-il que la tension est encore montée d’un cran cette semaine en Méditerranée orientale. De nombreux navires occidentaux et russes se trouvent sur place. Mardi, un avion de renseignement russe Illiouchine 20 a été abattu par erreur par la défense antiaérienne syrienne. Dans un premier temps, des médias russes ont laissé entendre l’implication de la FREMM Auvergne qui aurait effectué des tirs de missiles. Une information aussitôt démentie par l’État-major des Armées françaises avant que Moscou ne rende publique l’erreur de tir syrienne.

 

US Navy / USCG