Défense
L’USS San Antonio gagne la Méditerranée orientale

Actualité

L’USS San Antonio gagne la Méditerranée orientale

Défense

Le transport de chalands de débarquement américain USS San Antonio a franchi le canal de Suez le 29 août. Ce grand bâtiment amphibie, basé sur la côte Est des Etats-Unis, était déployé ces derniers mois dans la région du golfe Persique au sein du groupe de combat emmené  par le porte-hélicoptères d’assaut USS Kearsarge. Il était déjà prévu que le San Antonio, qui a quitté sa base de Norfolk le 11 mars dernier, rentre à cette période aux Etats-Unis et, pour cela, repasse par la Méditerranée. Toutefois, compte tenu des évènements en Syrie, le bâtiment  a reçu l’ordre de demeurer, pour le moment, en Méditerranée orientale. Il s’ajoute donc au dispositif déjà mis en place par l’US Navy afin de procéder, si Barack Obama le décide, à des frappes contre des installations du régime de Bachar El-Assad. Ces moyens sont constitués de cinq destroyers du type Arleigh Burke, les USS Gravely, USS Barry, USS Ramage, USS Mahan et USS Stout. Des bâtiments qui embarquent sans doute autour de 200 missiles de croisière Tomahawk.

 

 

L'USS San Antonio (© US NAVY)

L'USS San Antonio (© US NAVY)

 

 

Conçu pour les opérations amphibies, l’USS San Antonio (LPD 17) peut, dans le cadre de cette crise, servir de bâtiment de commandement. Il dispose, en effet, de puissants moyens de communication et d’infrastructures permettant l’accueil d’un état-major. Premier d’une série de 11 TCD de nouvelle génération, dont 8 ont pour le moment été livrés à l’US Navy, le LPD 17 est entré en service en 2006.

Long de 208.5 mètres pour un déplacement de 26.300 tonnes en charge, le bâtiment peut embarquer jusqu'à quatre hélicoptères lourds ou deux convertibles Osprey, alors que son radier abrite deux engins de débarquement sur coussin d'air LCAC. Le pont des véhicules couvre une surface de 2325 m2 et les installations permettent d'héberger 700 Marines.

US Navy / USCG