Disp POPIN non abonne!
Divers

Actualité

Lutte anti-pollution : la douane se dote d'un nouvel avion, le POLMAR III

Divers

Après une longue gestation technique, la Douane vient de mettre en ligne la troisième génération de ses avions anti-pollution. Opérationnel depuis juillet, le POLMAR III, un bimoteur F406 construit par Reims Aviation Industries, dispose d'équipements permettant de rechercher et détecter les pollutions par hydrocarbure de jour comme de nuit. Sa mise en ligne devrait, notamment, permettre de vérifier si la baisse du nombre de rejets en mer, constatée ces deux dernières années, s'est également produite la nuit. En sanctionnant lourdement les contrevenants, les pollutions en mer ont en effet pratiquement cessé, du moins de jour. Mais des interrogations subsistaient toujours sur d'éventuels rejets nocturnes, les moyens de détection une fois la nuit tombée étant jusque là limités.

Caméra de détection (© : DOUANE FRANCAISE)
Caméra de détection (© : DOUANE FRANCAISE)

Affecté à la brigade de surveillance aéromaritime des douanes de Lann Bihoué, dans le Morbihan, le POLMAR III a pour principale mission la surveillance des axes de navigation commerciale qui empruntent les façades maritimes de l'Atlantique et de la Manche. « Cet outil contribue à renforcer la panoplie des moyens à la disposition des préfets maritimes de l'Atlantique et de la Manche/Mer du Nord pour veiller au respect des réglementations nationales et communautaires en matière de protection de l'environnement et traquer les navires qui se livrent à des rejets illicites en mer », souligne la Préfecture maritime de l'Atlantique. L'avion de télédétection permet également d'assurer le suivi des nappes et le guidage des moyens de lutte en surface lors des pollutions accidentelles majeures, comme ce fut le cas lors du naufrage du pétrolier Prestige fin 2002.


A l'intérieur du POLMAR III (© : DOUANE FRANCAISE)
A l'intérieur du POLMAR III (© : DOUANE FRANCAISE)

D'un poids de 4.5 tonnes, l'appareil est équipé de deux moteurs Pratt & Withney de 500 cv. Capable de décoller et se poser sur des pistes de 1000 mètres et de voler dans des conditions de vol aux instruments, il peut effectuer des missions d'une durée maximum de 4 heures à 170 nautiques. L'équipage est constitué de deux pilotes et d'un opérateur du système de télédétection. Il est en outre possible d'embarquer un observateur supplémentaire et un passager. Ses équipements comprennent un radar SLAR (Capteur actif - Bande X), un scanner IR-UV (Capteur passif). La cartographie se fait avec incrustation du trajet de l'avion et des observations (sillage et/ou nappes). Enfin, il dispose d'une caméra gyro-stabilisée «Très Bas Niveau de Lumière».
Pour mémoire, la douane française met en oeuvre depuis 1989 des avions spécialisés dans la télédétection des pollutions marines par hydrocarbure. Le POLMAR II, basé à Hyères, assure la surveillance aérienne « Antipol » en Méditerranée.

Accidents, pollutions