Défense
Lutte contre la piraterie : Rien n'est encore gagné au large de la Somalie

Actualité

Lutte contre la piraterie : Rien n'est encore gagné au large de la Somalie

Défense

Alors que les attaques de navires prennent des proportions alarmantes en Afrique de l’ouest, la situation s’est grandement améliorée au large de la Somalie. En 2008, quelques détournements retentissants, comme celui du voilier de croisière français Le Ponant, avaient mis en lumière l’explosion de la piraterie au large de la corne d’Afrique. Et la prise de conscience que la montée en puissance de ce phénomène menaçait directement l’économie mondiale, un flot considérable de biens (matières premières, produits manufacturés…) devant les côtes somaliennes. Pétrole et gaz sortant du golfe Persique, porte-conteneurs, vraquiers et rouliers assurant les liaisons Asie-Europe, pêcheurs travaillant en océan Indien… L’Europe, notamment, jouait là la sécurité de ses approvisionnements, 30% du pétrole qu’elle consomme passant par exemple dans cette zone.

 

Pétrolier italien détourné en 2011  (© MARINA MILITARE)

Pétrolier italien détourné en 2011  (© MARINA MILITARE)

 

Esquif de pirates (© MARINE NATIONALE)

Esquif de pirates (© MARINE NATIONALE)

 

 

C’est pourquoi, à l’initiative de la France, l’ONU a adopté des résolutions afin d’offrir un cadre légal permettant de lutter efficacement contre la piraterie. L’Europe a répondu à ce défi en créant l’opération Atalante. Un état-major stratégique et opératif, composé de 120 personnes provenant des 27 pays européens (ainsi que des pays invités), est installé à Northwood, au Royaume-Uni. Son bras armé  est une force aéronavale (EU-NAVFOR ou Task Force 465) déployée au large de la Somalie avec un commandement tactique tournant (actuellement l’Espagne, qui a succédé à l’Italie et passera le relais, en avril, au Portugal). Cette force, dont la marine française est la première contributrice en terme de jours de mer (devant l’Allemagne et l’Espagne), est chargée de prévenir les actes de piraterie, sécuriser le trafic commercial dans le golfe d’Aden (reliant l’océan Indien à la mer Rouge) et protéger les convois du Programme Alimentaire Mondial (PAM) acheminant l’aide humanitaire en Somalie, mais aussi de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM).

 

 

Protection d'un cargo de l'AMISOM (© MARINE NATIONALE)

Protection d'un cargo de l'AMISOM (© MARINE NATIONALE)

 

Sur un bâtiment français de l'opération Atalante (© MARINE NATIONALE)

Sur un bâtiment français de l'opération Atalante (© MARINE NATIONALE)

 

Contribution des pays en jours de mer (© EU-NAVFOR)

Contribution des pays en jours de mer (© EU-NAVFOR)

 

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime