Défense
Lycée naval de Brest : 12 élèves devraient être renvoyés

Actualité

Lycée naval de Brest : 12 élèves devraient être renvoyés

Défense

Suite à une affaire de brimades à l'encontre d'un élève du lycée naval de Brest, le Conseil de discipline de l'établissement s'est réuni vendredi. Pas moins de 16 jeune gens ont été convoqués et les sanctions se veulent exemplaires. Alors que trois lycéens se voient infliger des exclusions temporaires de 3, 5 et 14 jours, un autre a été définitivement exclu de l'internat. Mais, surtout, le Conseil de discipline s'est prononcé pour l'exclusion définitive de l'établissement à l'encontre de 12 élèves. Avant d'être actée, cette sanction devra être confirmée par le directeur du personnel militaire de la marine.

Pour mémoire, ces élèves sont soupçonnés de s'être livrés à des activités formellement interdites par le règlement intérieur de l'établissement. Ces activités sont de deux natures. D'abord, il y a les « brimades » et « incivilités » qui auraient été perpétrées à l'encontre d'un élève de seconde. Ces faits se seraient produits lors des périodes de temps libre des lycéens, dont le 5 janvier, où le mineur se serait blessé suite à une série de pompes imposée par ses camarades. Le lendemain, son père a informé le lycée naval qu'il retirait son fils de l'établissement et a, dans la foulée, porté plainte. Une procédure judiciaire est en cours, le parquet devant déterminer si les faits reprochés peuvent être qualifiés ou non de « bizutage », activité interdite par la loi. Une enquête de gendarmerie, initiée suite au dépôt de plainte, est actuellement en cours.

L'autre « affaire » découle de l'enquête interne menée du 7 au 11 janvier par les autorités militaires. Au cours des investigations, l'existence d'un « bureau de tradition » clandestin a été révélée. Ce type de structure, qui peut s'apparenter à un bureau des élèves, est autorisée et encadrée en classes préparatoires et dans l'enseignement supérieur. Mais elle est proscrite au lycée. Les membres de ce bureau de tradition ont donc, au passage, eu droit au Conseil de discipline. Et, dans le contexte très tendu de l'affaire des brimades, amplement relayée médiatiquement, certains de ces élèves, qui n'auraient pourtant pas maltraité la victime, ont semble-t-il eux aussi écopé d'une exclusion définitive.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française