Défense

Actualité

Lynx britannique sur frégate française : Intégration réussie

Durant plus de trois mois, la frégate française Surcouf a évolué, jusqu’en océan Indien, avec un hélicoptère britannique à son bord. Une grande première pour un attelage encore improbable il y a quelques années, mais qui est devenu réalité avec le renforcement de la coopération franco-britannique suite à la signature du traité de Lancaster House, en 2010. Remplaçant le Panther habituellement embarqué par les frégates du type La Fayette, le Lynx de la Fleet Air Arm, qui appartient à l’Air Squadron 815 de la base de Yeovilton,  a participé à toutes les actions menées par le bâtiment français. A commencer par la lutte contre la piraterie, lorsque le Surcouf faisait partie d’Atalante. Ce qui a permis, au passage, la première intégration d’un aéronef de la marine britannique dans cette opération européenne.

 

 

Le Lynx britannique sur le Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

 

Le Surcouf escortant un navire du PAM (© : MARINE NATIONALE)

 

 

La frégate française et le Lynx de la Royal Navy ont, ainsi, escorté un navire du Programme Alimentaire Mondial (PAM) entre le port kényan de Mombasa et le golfe d’Aden, effectué des missions de surveillance maritime, notamment le survol des navires transitant dans la zone, jusqu’aux côtes somaliennes, réalisé des opérations de renseignement photographique et mené à bien le sauvetage de 10 naufragés indiens le 10 janvier. Cinq jours après avoir intercepté un groupe de pirates suite à l’attaque du porte-conteneurs MSC Jasmine. La Marine nationale précise que le Lynx a permis de localiser deux embarcations suspectes puis a agi en couverture de l’équipe d’intervention du Surcouf, qui a appréhendé les individus. Conduits à bord de la frégate, ils ont ensuite été remis à la justice mauricienne.

 

 

Sauvetage des marins indiens en janvier (© : MARINE NATIONALE)

 

Interception de pirates (© : MARINE NATIONALE)

 

Lynx britannique à bord du Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

 

Alors que le Surcouf est rentré le 1er mars à sa base de Toulon, la Marine nationale et la Royal Navy se montrent satisfaites du déploiement à bord de la frégate d’un hélicoptère britannique, dont le détachement s’est, aux dires des militaires, parfaitement intégré à la vie du bâtiment français. « Le bilan de cette mission est très positif. L’intégration du détachement britannique est de mon point de vue un succès car nous avons employé le Lynx en opérations exactement comme un hélicoptère français. Je me réjouis de l’excellent esprit qui a régné entre les marins britanniques et français, ce déploiement a prouvé notre pleine interopérabilité. Il ouvre certainement la voie à de futures coopérations », explique le commandant du Surcouf.

 

 

Marins français et britannique à bord du Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

 

La frégate Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale Royal Navy