Marine Marchande

Actualité

Maersk fait mieux que prévu en 2012

4 milliards de dollars de bénéfices pour le groupe danois AP Moller Maersk en 2012, soit une hausse de 20% par rapport à l’exercice précédent. C’est mieux que les 3.7 annoncés fin novembre, même si l’heure est toujours à la prudence et l’austérité.

Maersk Line, la filiale de transport de conteneurs, qui représente actuellement 14% du marché mondial, a dégagé un profit de 461 millions de dollars, malgré un contexte mondial tendu sur ce secteur. La compagnie, qui a annoncé un arrêt des investissements dans cette branche en 2015, a mené une politique de rationalisation de sa flotte, en compensant notamment l’entrée en service de constructions neuves en propriété par la fin de chartes-parties d’affrètement à temps. La capacité de la flotte est actuellement de 2.6 millions d’EVP (+4%) pôur plus de 600 navires. Le taux de fret moyen par conteneur de 40 pieds (FFE) a augmenté de 1.9% pour s'établir à 2881 dollars. Le volume transporté par Maersk Line en 2012 a augmenté de 5% pour atteindre 8.5 millions de FFE. Par ailleurs, le coût des soutes par FFE a baissé de 11% l'an dernier.

Maersk Oil, la filiale d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures, affiche un bénéfice de 2.4 milliards de dollars, notamment lié à la résolution en 2012 d’un gros problème fiscal en Algérie qui a rapporté 900 millions de dollars, et la vente d’intérêts au Brésil. La production, quant à elle, a reculé de 23% (257.000 barils/jour), notamment en raison de baisses sur les zones du Danemark et du Qatar.

APM, qui gère des terminaux portuaires, a réalisé un bénéfice de 723 millions de dollars, en augmentant de 6% le nombre de mouvements portuaires à  35.4 millions d’EVP (équivalent vingt pieds – taille standard du conteneur) manutentionnés.

Maersk Drilling, filiale spécialisé dans le forage pétrolier,  affiche une perte de 359 millions de dollars, en raison du retard sur différents projets et de l’indisponibilité pour arrêt technique de deux de ses navires. 2012 a cependant vu la signature de trois nouveaux contrats et l’entrée en flotte de 5 nouveaux navires.

Maersk Tankers, spécialisée dans le transport pétrolier, a perdu 312 millions de dollars, notamment sur le segment des navires handysize.

Les perspectives 2013 sont toujours plutôt pessimistes et le groupe prévient que son bénéfice risque d’être moins bon, en raison, à la fois, de la faiblesse de l’économie mondiale et de la baisse de production pétrolière.

A.P. Møller - Mærsk