Défense
Maintenance des sous-marins nucléaires: Les performances au rendez-vous

Actualité

Maintenance des sous-marins nucléaires: Les performances au rendez-vous

Défense

Sur les abords des bassins Missiessy, à Toulon, ouvriers et techniciens s’affairent autour de l’Améthyste. Le sous-marin nucléaire d’attaque, l’un des six que possède la marine, vient d’être remis à flot. Cette étape marque la dernière ligne droite avant son retour à la vie opérationnelle prévu mi-décembre. Le SNA est en pleine période d’Indisponibilité Programmée pour Entretien et Réparation (IPER). Cette opération de maintenance particulièrement lourde, qui dure 14 mois, intervient tous les 8 ans. Le sous-marin est alors totalement vidé. « Il faut tout sortir et tout vérifier, de la coque aux instruments électroniques en passant par les réseaux électriques. Pour cela, trois brèches permettent de débarquer le matériel », explique François Revaud, chef du département des sous-marins nucléaires à DCN Services Toulon. Pour bien comprendre ce que représente cette « grande révision des 100 mois », il faut imaginer que 63.000 pièces sont traitées, dont 15.000 pour la chaufferie

Naval Group | Actualité industrie navale de défense