Vie Portuaire
Malgré les grèves, l'activité continue dans les ports français

Actualité

Malgré les grèves, l'activité continue dans les ports français

Vie Portuaire

Les ports français subissent depuis plusieurs semaines des mouvements sociaux sur des sujets divers mais il serait faux, comme le raccourci est parfois fait, de penser qu'ils sont totalement bloqués. Dans la plupart des places portuaires, les navires continuent d'être accueillis la majeure partie du temps. Les ports tiennent à faire passer le message, car ils craignent qu'après un certain nombre de reports d'escales, de plus en plus d'armateurs, ne mesurant pas bien l'ampleur des blocages, choisissent par prudence d'éviter les terminaux français. « Contrairement aux annonces faites sur la paralysie des ports français dans le cadre des mouvements sociaux nationaux liés à la réforme des retraites et à la réforme des ports, le port du Havre poursuit son activité. Aucun mouvement local n'est à déplorer depuis l'accord de méthode (juillet 2010), étape importante dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme portuaire au niveau local », explique-t-on au Grand Port Maritime du Havre.

Même à Marseille, ce sont essentiellement les terminaux pétroliers de Fos qui sont touchés et, dans une moindre mesure, les bassins marseillais. Le reste du port fonctionne, à commencer par le terminal conteneurs de Fos, en dehors bien sûr des journées de mobilisation nationales contre les retraites et les fermetures le week-end liées aux négociations sur les cessations anticipées d'activité. Au Havre, également, l'activité est perturbée aux mêmes moments et pour les mêmes motifs, soit environ trois jours par semaine. « Il faut préciser que, hors mouvements nationaux liés à la réforme des retraites, l'accueil des navires, la manutention sur les terminaux portuaires havrais et l'accueil des transporteurs sont assurés grâce à la mobilisation de toutes les professions portuaires (dockers, manutentionnaires, salariés du GPMH, transporteurs, services aux navires...). Par ailleurs, l'outil de travail n'a subi aucun dommage du fait des grèves », souligne le GPMH. Reste bien évidemment que les grèves ont des conséquences très graves, au niveau économique, pour les places portuaires. De nombreuses sociétés se retrouvent dans une situation très difficile, notamment en raison de la désorganisation de certains trafics et les annulations d'escales.

Divers Ports Port du Havre Port de Marseille