Défense
Mali : Les forces terrestres françaises montent au front

Actualité

Mali : Les forces terrestres françaises montent au front

Défense

Après les moyens aériens, c’est au tour des troupes et blindés français de se joindre à l’armée malienne pour repousser les djihadistes. Avec notamment, pour objectif, la petite ville de Diabali, conquise dimanche par les groupes terroristes. Hier, plusieurs unités ont quitté Bamako pour monter vers la ligne de front, où d’âpres combats ont opposé les soldats maliens à leurs adversaires. En effet, si les raids de l’aviation et des hélicoptères français ont permis dès vendredi de stopper à l’Est du fleuve Niger l’avancée des rebelles puis de les repousser,  la situation est demeurée jusqu’ici difficile à l’ouest, où Diabali est tombée. L’armée française a donc la ferme intention d’éradiquer au plus vite ce foyer de résistance, où se trouvent apparemment des combattants motivés, très armés et bien entrainés, qui ont l’avantage de connaître le terrain. Un ennemi à prendre donc au sérieux, mais qui se retrouve face à la crème des militaires français, commandos, légionnaires et marsouins notamment, aguerris par les opérations extérieures, que ce soit en Afrique ou en Afghanistan, et dont la réputation n’est plus à faire. Alors que les grandes manœuvres terrestres débutent, les forces aériennes poursuivent leurs frappes dans cette zone mais aussi au nord du Mali, afin de réduire le potentiel terroriste et préparer la reconquête de ces régions, en visant plus particulièrement, depuis dimanche, les camps d’entrainement, les postes de commandement, ainsi que les dépôts de carburant, d’armes et de munitions.

 

 

VBL et VAB au Mali (© : EMA)

VBL et VAB au Mali (© : EMA)

 

Rafale engagé dans l'opération Serval (© : EMA)

Rafale engagé dans l'opération Serval (© : EMA)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française