Défense
Malouines : La Royal Navy commémore l’attaque du HMS Glamorgan

Actualité

Malouines : La Royal Navy commémore l’attaque du HMS Glamorgan

Défense

Actuellement déployé dans l’Atlantique sud, le destroyer lance-missiles HMS Dragon s’est arrêté à 20 milles au large des îles Falklands pour une cérémonie commémorative. C’est là, le 12 juin 1982, que le HMS Glamorgan, un destroyer du type County, a été frappé par un missile Exocet tiré par les Argentins. Une attaque lancée dans les ultimes jours de la guerre des Malouines et qui a coûté la vie à 14 marins britanniques. Malgré une manœuvre d’urgence du HMS Glamorgan ayant permis d’éviter que le missile frappe au centre du bâtiment, l’Exocet avait atteint sa cible sur l’arrière, traversant le hangar hélicoptère en embrasant un Wessex armé et ayant fait le plein en combustible.

 

Le HMS Glamorgan (© ROYAL NAVY)

Le HMS Glamorgan (© ROYAL NAVY)

 

Ce furent les dernières pertes de la Royal Navy aux Malouines, où la flotte britannique a essuyé de nombreuses attaques et enregistré plusieurs pertes de bâtiments, sans compter de nombreuses unités plus ou moins gravement endommagées. Ont notamment été coulés par les bombes et missiles argentins les destroyers HMS Sheffield et HMS Coventry, les frégates HMS Ardent et HMS Antelope, ainsi que le transport Atlantic Conveyor.

Le HMS Glamorgan a été touché alors qu’il soutenait la bataille décisive de Port Stanley. Réparé après le conflit, le bâtiment de 160 mètres de long et 6200 tonnes de déplacement, mis en service en 1966, a été vendu en 1986 à la marine chilienne, où il a navigué sous le nom d’Almirante Latorre jusqu’en 1998. Il a sombré en 2005 alors qu’il était remorqué vers un chantier de démolition. 

 

 

Royal Navy