Défense
MAN : la réduction d'activité à Saint-Nazaire n'impactera pas le segment sous-marin

Actualité

MAN : la réduction d'activité à Saint-Nazaire n'impactera pas le segment sous-marin

Défense

Depuis quelques jours, les déclarations autour de l’avenir de l’usine MAN de Saint-Nazaire se multiplient. Le site, qui emploie plus de 600 salariés, va être impacté par le programme de restructuration, lancé en août 2020, par la direction de MAN Energy Solutions, basé en Allemagne et appartenant au groupe Volkswagen.

Si l’usine de Saint-Nazaire produit surtout des gammes de moteurs et groupes « terrestres », elle conserve néanmoins une activité marine. En effet, MAN a racheté, en 2006, l’intégralité du capital de SEMT Pielstick. Cette entreprise, fondée en France en 1946 par un ingénieur allemand, a notamment équipé durant longtemps, depuis Saint-Nazaire, des bâtiments de la Marine nationale. Dont les sous-marins, y compris à propulsion nucléaire, qui disposent de moteurs auxiliaires ou « de secours » de cette marque.

Des sources syndicales ont fait savoir à Bercy, il y a quelques jours, que la réduction d’effectifs à Saint-Nazaire pourrait impacter cette activité spécifique. Bruno Le Maire n’a pas tardé à s’emporter et a déclaré, mardi, que « le groupe Volkswagen est tenu au titre des engagements qu'il a pris de maintenir sur le territoire national les activités de défense et les capacités industrielles qui sont associées ».

« MAN Energy Solutions France, en tant que membre du groupe MAN Energy Solutions, contribue également aux mesures d'économie nécessaires au retour à la compétitivité du groupe », explique la direction de MAN Energy Solutions, interrogée sur ce point hier par Mer et Marine. Mais, souligne-t-elle : « Ce programme n’impactera pas le segment sous-marin et MAN Energy Solutions continuera à accompagner ses clients marine y compris sur ce segment ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.