Marine Marchande
Manche : L'épave du cargo Ice Prince sous haute surveillance

Actualité

Manche : L'épave du cargo Ice Prince sous haute surveillance

Marine Marchande

L'épave du cargo grec Ice Prince, qui a coulé mardi à mi-chemin entre Cherbourg et Portland, a été placée sous haute surveillance. Une zone d'exclusion de 1000 mètres a été mise en place autour du navire de 130 mètres, qui gît par faible profondeur (55 m). N'ayant pu remorquer l'Ice Prince en raison des mauvaises conditions météorologiques, l'Abeille Liberté a regagné Cherbourg hier après-midi. L'épave, située dans la zone de responsabilité britannique, est surveillée par le remorqueur Anglian Earl et le baliseur Patricia. Des vols d'aéronefs et la réalisation d'images par le satellite de l'agence européenne de sécurité maritime ont également été réalisés, alors que des investigations sous-marines sont envisagées. Au moment du naufrage, l'Ice Prince transportait plus de 5000 tonnes de bois de charpente, dont une partie dérive vers les côtes britanniques. Les soutes du vraquier renferment, par ailleurs, plus de 400 tonnes de fuel lourd. La société SMIT a affrété, pour le compte de l'armateur grec Elmar, le Granuaile. Ce navire est équipé d'un sonar multifaisceaux qui devrait permettre d'évaluer précisément la situation du cargo et les risques qu'il est susceptible de présenter vis-à-vis de la navigation.
Les Français, de leur côté, ne restent pas inactifs. Dans l'attente du résultat des premières investigations prévues sur l'épave de l'Ice Prince, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a fait maintenir l'alerte de l' Argonaute, navire de lutte contre les pollutions basé à Brest. Le CROSS Jobourg poursuit, quant à lui, la diffusion de messages pour avertir les navires de commerce en transit dans le secteur. La zone du naufrage, située dans l'axe de la voie descendante du dispositif de séparation du trafic des Casquets est, en effet, très fréquentée.

Accidents, pollutions