Offshore
Marée noire aux Etats-Unis : BP passe à la caisse

Actualité

Marée noire aux Etats-Unis : BP passe à la caisse

Offshore

Alors que le pétrole continue de fuir dans le golfe du Mexique, le groupe BP pourrait, selon la presse britannique, lever quelques 50 milliards de dollars afin de faire face aux conséquences de la marée noire qui touche les côtes américaines. Reçus à la Maison Blanche la semaine dernière, où ils sont arrivés à pieds, les dirigeants de la compagnie ont annoncé qu'ils allaient bloquer au moins 20 milliards de dollars afin d'alimenter un fonds destiné aux victimes. « Il s'agit de faire en sorte que toutes les demandes de dédommagement obtiennent une réponse rapide et équitable », a déclaré Tony Hayward, directeur général de BP, soulignant que cette somme ne constituait pas un plafond. Mais, après cette annonce destinée à calmer l'administration américaine et la colère des sinistrés réclamant une indemnisation, BP a, de nouveau, été dans le feu des critiques. La participation samedi de Tony Hayward à une prestigieuse régate sur l'Ile de Wight a suscité de vives réactions. Au moment où le pétrole continue de s'échouer sur les côtes américaines, cette petite sortie en famille n'a pas du tout été appréciée, y compris dans l'entourage de Barack Obama. « Cela fait partie tout simplement d'une longue liste de faux pas et d'erreurs en matière de communication », a déclaré le secrétaire général de la Maison Blanche. Accusé d'avoir démultiplié les bourdes, Tony Hayward pourrait cesser de s'occuper de la gestion de la crise chez BP.

Le Discoverer Enterprise, chargé de récupérer le pétrole (© : US COAST GUARD)
Le Discoverer Enterprise, chargé de récupérer le pétrole (© : US COAST GUARD)

Pendant ce temps, deux mois après l'explosion de la plateforme de forage Deepwater Horizon (qui a fait pour mémoire 11 morts), la marée noire continue d'empoisonner le littoral américain. Après la Louisiane et l'Alabama, la Floride a également été touchée. Au large, l'entonnoir placé début juin au dessus des fuites de la tête de puits (à 1600 mètres de profondeur) permet de recueillir une partie du brut s'échappant de la nappe sous-terraine. Ainsi, l'équivalent de 25.000 barils serait en moyenne récupéré quotidiennement par BP. Toutefois, selon certaines estimations, les fuites seraient de l'ordre de 35 à 60.000 barils par jour. On notera que le Discoverer Enterprise, navire de forage chargé de collecter les hydrocarbures en surface, a rencontré un problème technique vendredi, ce qui a interrompu les opérations pendant une dizaine d'heures. Afin de colmater définitivement l'écoulement du brut, deux puits de secours sont toujours en cours de réalisation. L'achèvement des travaux est prévu au mois d'août.

Pollution en mer et accidents