Défense
Marine : L'armada brestoise en manoeuvres au large de la Bretagne

Actualité

Marine : L'armada brestoise en manoeuvres au large de la Bretagne

Défense

Onze navires de guerre, le groupement des fusiliers marins de Brest et l'aéronautique navale ont participé, cette semaine, à l'exercice Morskoul. Baptisé suivant le nom breton du fou de bassan, cet entraînement est organisé quatre fois par an et rassemble les bâtiments non déployés et hors d'une période d'entretien. A l'instar des « Gabian », à Toulon, il s'agit de mutualiser les moyens et les concours extérieurs, notamment aériens, afin de permettre aux navires d'être confrontés à toutes les situations auxquelles ils sont amenés à faire face lors de missions opérationnelles.
Cette fois, l' « armada » brestoise engagée dans Morskoul comprenait les frégates anti-sous-marines Tourville et Latouche Tréville, les avisos Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff et Commandant l'Herminier, le bâtiment de soutien mobile Loire , le bâtiment d'expérimentation guerre des mines Thétis, ainsi que les chasseurs de mines Éridan , Persée , Sagittaire , Céphée et Pégase.
La mission principale de ces unités est la protection des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) basés à l'île Longue, face à Brest. La Force Océanique Stratégique (FOST) aligne actuellement trois SNLE, dont au moins un est en permanence à la mer. Le quatrième et dernier SNLE de seconde génération, le Terrible, sera mis en service en 2010. Construit par DCNS à Cherbourg et transféré cette semaine sur son dispositif de mise à l'eau, il remplacer l'Inflexible, désarmé il y a quelques semaines.
Chaque SNLE embarque 16 missiles balistiques, chacun pouvant transporter jusqu'à 6 têtes nucléaires d'une puissance de 150 kilotonnes.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française