Défense
Marine : Les avisos progressivement reclassés en patrouilleurs

Actualité

Marine : Les avisos progressivement reclassés en patrouilleurs

Défense

La lettre « F », qui figure actuellement sur la coque des neuf avisos du type A 69, fera progressivement place, dans les années à venir, au « P » destiné aux patrouilleurs. La marine envisage, en effet, de ne plus placer ces bâtiments dans la catégorie des frégates, afin de se conformer au format défini par le Livre Blanc sur la Défense. Aucune décision n'est encore prise mais le déclassement pourrait intervenir à l'occasion d'opérations de maintenance. Ainsi, les gros équipements de lutte anti-sous-marine et les armements les plus importants devraient être débarqués. On pense bien évidemment au sonar de coque DUBA-25, aux torpilles L 5 Mod4 (qui seront bientôt périmées), aux lance-roquettes dont sont encore équipés trois d'entre-eux et, éventuellement, aux missiles antinavire Exocet. De cette manière, le coût du maintien en condition opérationnelle de ces navires sera sensiblement réduit. Bâtiments marins, capables de patrouiller en haute mer, les avisos correspondent bien aux nouvelles missions de surveillance maritimes. Avec une autonomie de 4500 nautiques à 15 noeuds, ils peuvent, ainsi, être employés dans le domaine de la lutte contre la piraterie ou le narcotrafic, le contre-terrorisme ou la police des pêches.

 Le Commandant Ducuing (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Le Commandant Ducuing (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Dans le golfe de Guinée (mission Corymbe) ou au nord de l'océan Indien (TF 150), on les retrouve déjà engagés dans ce type d'opérations. Mais ils pourraient également, au large de la Bretagne et en Manche, être utilement employés comme patrouilleurs, en complément des unités plus légères dont le faible tonnage empêche parfois les sorties par gros temps. Avec leurs 80 mètres de long pour plus de 1100 tonnes de déplacement, les avisos pourraient également épauler les patrouilleurs du type P 400, basés outre-mer, et considérés comme trop petits pour les missions hauturières. Destinés à naviguer jusqu'à l'horizon 2020, les avisos préfigureraient une nouvelle classe de patrouilleurs océaniques, du type Offshore Patrol Vessels (OPV), dont les dimensions seraient voisines mais qui devront être, contrairement à leurs prédécesseurs, dotés d'une plateforme et d'un hangar pour hélicoptère.
Pour l'heure, quatre avisos sont basés à Toulon: Les Enseigne de Vaisseau Jacoubet, Commandant Ducuing, CDT Birot et CDT Bouan. Cinq autre sont à Brest : Les Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff, LV Lavallée, CDT L'Herminier, Premier Maître L'Her et CDT Blaison.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française