Marine Marchande
Marine marchande : Le pavillon français de nouveau distingué

Actualité

Marine marchande : Le pavillon français de nouveau distingué

Marine Marchande

La France reste sur le podium dans la liste blanche des pavillons de qualité au classement du « Memorandum of Understanding de Paris ». Pour 2008, elle y occupe la deuxième place, derrière les Bermudes et devant le Royaume-Uni, la Chine et l'Allemagne. Le MOU de Paris établi sa liste via un ratio entre le nombre d'inspections réalisées sur les navires et les défaillances, voire détentions, qui en ont résulté. Ainsi, 356 inspections réalisées l'an dernier sur des bateaux immatriculés en France, il n'y a eu qu'une seule détention. Armateurs de France se félicite du classement du pavillon tricolore : « Ce classement illustre une nouvelle fois l'engagement des armateurs français pour l'amélioration constante de la sécurité maritime, premier des 5 engagements de la Charte Bleue signée en 2003 ». Pour Christian Garin, président de l'organisation professionnelle, il n'y a donc aucune raison que le Registre International Français (RIF) soit encore rangé dans la catégorie des pavillons de complaisance : « Notre comportement vertueux est chaque année récompensé, comment ce pavillon peut-il être qualifie de complaisant par les organisations syndicales ».

25 pays signataires et 20.000 inspections chaque année

Signé en 1982, le MOU de Paris est est un mémorandum d'entente sur le contrôle des navires par l'Etat du port. Cet accord regroupe aujourd'hui 25 nations maritimes. Il vise à éliminer les navires sous-normes grâce a une harmonisation des procédures de contrôle des navires. Chaque année, plus de 20000 inspections sont effectuées. Elles consistent à vérifier que les navires sont conformes aux diverses conventions internationales en vigueur (sécurité, sureté, standards environnementaux, conditions de vie et de travail de l'équipage). En France, ce sont les Affaires maritimes qui effectuent ces inspections, les résultats étant consignés dans un fichier commun. En cas de déficience, les inspecteurs peuvent ordonner au navire de procéder aux corrections nécessaires dans un délai donné ou avant le prochain port d'escale. Ils peuvent ordonner au navire de se rendre dans un port de réparations désigné. Ils peuvent encore immobiliser le navire jusqu'a correction de tous les défauts signalés. Les navires qui ne se conforment pas aux prescriptions sont bannis, interdits d'accès dans les ports des pays participants.
En 2008, dans la Liste noires du MOU, les pavillons considérés comme les plus à risques sont ceux de la Corée du Nord, de la Bolivie, de l'Albanie, de la Lybie et du Sierra Leone.

Divers marine marchande