Marine Marchande
Marine marchande : Les « bonnes pratiques » contre la piraterie

Actualité

Marine marchande : Les « bonnes pratiques » contre la piraterie

Marine Marchande

Cette semaine, nous avons relaté l'accord conclu entre Maersk Line, MSC et CMA CGM dans le domaine de la lutte contre la piraterie. Les trois leaders mondiaux du transport maritime conteneurisé se sont, notamment accordés sur l'importance des « Bonnes Pratiques Anti-Piraterie » pour assurer une navigation sûre en l'océan Indien et dans le golfe d'Aden.
Ces « bonnes pratiques », notamment mises en place chez CMA CGM, sont directement extraites du document « BEST MANAGEMENT PRACTICES - VERSION 3 » édité par l'industrie du transport maritime en collaboration avec les organisations militaires de lutte contre la piraterie (EU-NAVFOR, NATO SHIPPING CENTER et UKMTO). Elles couvrent tous les domaines de lutte contre la piraterie :

PREVENTION :

- Evaluation de la menace en fonction de la zone de navigation et des caractéristiques du navire,

- Briefing des équipages, et exercice de lutte anti pirate avant de rentrer dans la zone à risque,

- Enregistrement de tous nos navires auprès d'UKMTO (reporting quotidien dans l'Ouest de l'océan indien, le golfe d'Aden et en Mer rouge), et auprès d'EUNAVFOR dans le cadre du franchissement du corridor dans le golfe d'Aden,

PROTECTION :

- Vitesse supérieure à 18 noeuds, et suivi des routes préconisées par les forces européennes (corridor),

- Veille renforcée en passerelle (personnel et moyens de visions supplémentaires),

- Dispositions visant à restreindre les activités sur le pont (protection du personnel),

- Renforcement des moyens de lutte incendie en cas de départ de feu,

- Fermeture des accès,

ACTIONS EN CAS D'ATTAQUE :

- Manoeuvre évasive (vitesse max, selon le type de navire, les conditions météo),

- Déclenchement des alarmes (SSAS, appel forces militaires, VHF),

- Mise à l'abri de l'équipage, port des équipements de protection pour le personnel indispensable (gilets, casques).

CMA CGM