Pêche
Marins sans Frontières : une sixième vedette pour Madagascar

Actualité

Marins sans Frontières : une sixième vedette pour Madagascar

Pêche

Et de six. L’association Marins sans Frontières (MARSF) poursuit son travail pour aider Madagascar à se doter d’une flottille de vedettes de sauvetage. Mercredi 26 août, après des travaux de rénovation, elle a mis à l’eau à La Trinité-sur-Mer sa sixième vedette pour l’île rouge après des travaux de reconditionnement, notamment d’importants travaux de peinture. « Elle est splendide, ça fait presque mal au cœur de la voir partir », souriait le président de MARSF, Jean Ducluzeau, à la veille de sa mise à l’eau.

 

 

La Scala, ex-SNS 121 Patron Jean-Marie Camenen reprise après sa réforme au sein de la SNSM, est une vedette de première classe de 13.35 mètres (14.60 mètres hors tout) pour 4.18 de large et un tirant d’eau de 1.10 mètres construite en 1980. Selon l’association, la vedette propulsée par deux moteurs Iveco de 360 cv a été construite à Saint Nazaire. Quarantenaire, elle a été affectée pendant près de 20 ans à Groix, puis à Saint Pierre-et-Miquelon ou encore dans le Bassin d’Arcachon, qu’elle avait quitté fin juin pour être remplacée par la SNS 250 Rouilleault.

 

Jean Ducluzeau et Gérard D'Aboville, président et vice-président de l'association. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

Jean Ducluzeau et Gérard D'Aboville, président et vice-président de l'association. (© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

 

Par souci d’économie, les bénévoles de l’association, dont son vice-président Gérard D’Aboville, ont rénové eux-mêmes la vedette sur le terre-plein du port morbihannais pendant plusieurs semaines. La livrée orange a laissé place au bleu. Au moment du grutage, les bénévoles étaient encore en train de fignoler l’antifouling et surtout de changer son nom sur le tableau arrière. En effet, le président de l’association a eu la surprise de découvrir que la vedette avait été baptisée en son honneur Scala - Président Jean Ducluzeau.

 

 

Hélas, contrairement à ses aînées, elle ne pourra pas être envoyée immédiatement dans l’océan Indien par le ministère des Armées en profitant des liaisons logistiques maritimes servant au transport de matériel militaire français dans la région, comme pour la Stella, par exemple, qui avait été débarquée du MN Calao à Mayotte avant de rejoindre Morondava en 2019. « Le problème c’est qu’aujourd’hui Madagascar est complètement fermé en raison de la crise sanitaire et pour le moment on ne peut rien faire », indique Jean Ducluzeau. En attendant, elle restera donc au mouillage à Crac’h, sur la rivière d’Auray (Morbihan). Si la situation s’améliore, elle devrait partir du port de La Rochelle-La Pallice en début d’année 2021 sur un bateau affrété par le ministère des Armées pour La Réunion, d’où Gérard D’Aboville assurerait le convoyage vers Madagascar, explique Jean Ducluzeau. Elle devrait ensuite être affectée à Vohémar ou Antalaha, dans le Nord-Est, sur l’océan Indien.

 

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

La Scala en essais mer après sa mise à l'eau (© PHILIP PLISSON)

 

Depuis 2011 et le début du programme, cinq anciennes vedettes SNSM ont déjà été envoyées à Madagascar où, malgré les 7200 km de côtes, il n’existait pas de moyens dédiés au secours en mer. En cas de naufrage, il fallait de longues heures avant que les secours n’arrivent. Les vedettes de MARSF ont été réparties à Nosy-Be, Mahajunga, Morondava, Tuléar et Sainte-Marie. Après la Scala, encore deux autres vedettes doivent compléter le dispositif à Antsiranana (ex-Diego Suarez, Nord) et Fort Dauphin (Sud). Les bateaux restent la propriété de MARSF qui signe pour chacun d’entre eux une convention pluriannuelle de mise à disposition pour l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) de Madagascar qui assure l’entretien, en particulier le carénage annuel. Déjà, elles ont permis de secourir plusieurs centaines de personnes, selon MARSF, en particulier des pêcheurs vivant dans des zones difficilement accessibles.

L’association assure d’autres missions à Madagascar (désenclavement sanitaire, économique et sociale, missions médicales…), ainsi qu’au Sénégal et au Cambodge (navettes scolaires, bateau ambulance).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.