Marine Marchande
Marion Dufresne : Réactions syndicales suite au changement d'armement
ABONNÉS

Actualité

Marion Dufresne : Réactions syndicales suite au changement d'armement

Marine Marchande

En début de semaine dernière, l’administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises a annoncé le lauréat de l’appel d’offres visant à l’armement et l’entretien de son navire océanographique et ravitailleur, le Marion Dufresne. Louis Dreyfus Armateurs a été choisi pour succéder à CMA CGM, qui armait le navire depuis sa sortie de chantier en 1994.

A la suite de cette annonce, le syndicat maritime Normandie CFDT a réagi sur la question du futur format de l’armement du navire, s’interrogeant notamment sur le non-maintien de 6 postes de personnels d’exécution français dans le futur rôle d’équipage. Le syndicat, par la voix de son secrétaire général Paul Golain, a indiqué qu’il ne pourrait « accepter que les efforts consentis en matière d’armement du Marion Dufresne ne soient balayés d’un revers de main au prétexte d’un changement d’opérateur ». Pour mémoire, le Marion Dufresne a vu son rôle d’équipage évoluer ces dernières années. A l’origine composé de 28 marins français (officiers et personnels d’exécution) et 15 marins malgaches, le rôle comportait, depuis 2009, 14 marins français (6 personnels d’exécution et 8 officiers), 7 marins roumains (officiers et personnels d’exécution) et 20 marins

TAAF | Actualité de l'espace maritime austral et antarctique CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français Louis Dreyfus Armateurs