Vie Portuaire
Marseille : CMA CGM retenu pour l'aménagement du secteur de la forme 10

Actualité

Marseille : CMA CGM retenu pour l'aménagement du secteur de la forme 10

Vie Portuaire

Remettre en service la plus grande forme de radoub de Marseille pour y assurer la réparation de grands navires, comme des porte-conteneurs et des paquebots... Le port autonome de Marseille a retenu l'offre de CMA CGM en vue d'aménager une dizaine d'hectares autour de la forme 10. Vainqueur de l'appel à projets, dans lequel il était opposé à trois autres offres, le dossier du groupe maritime français « privilégie la coexistence d'activités de réparation navale, tant industrielle que de grande plaisance, et d'un port de grande plaisance associé à des programmes de construction liés à ces activités », explique le port. La remise en exploitation industrielle de la Forme 10 pour assurer une activité de réparation navale pour des navires supérieurs à 350 mètres de long est prévue. Cette énorme cale sèche, la plus importantes des bassins nord de Marseille, mesure 465 mètres de long pour 85 mètres de large. Pour mémoire, l'énorme forme avait accueilli, à la fin des années 70, les pétroliers géants de la compagnie Shell, comme le Batillus. Ces navires, avec 550.000 tonnes de port en lourd, restent les plus gros tankers jamais construits.
L'investissement total est évalué à plus de 350 millions d'euros, dont une partie sera affecté à la construction d'un nouveau bateau-porte pour la Forme 10. « Ce projet ambitieux et novateur a retenu l'attention de la commission chargée d'émettre un avis sur les offres présentées et il répond au principal objectif que s'était fixé le PAM dans cet appel à projets, à savoir la recherche prioritaire d'une utilisation industrielle et portuaire des installations exceptionnelles dont il dispose dans ce secteur », souligne le port autonome, où l'on souhaite que Marseille devienne le principal pôle méditerranéen de réparation navale. La relise en service de la forme 10 devrait permettre de créer entre 600 et 800 emplois, tout en générant 5 millions d'euros par an de revenus fonciers au PAM.
La mise au point des contrats et la signature d'un accord définitif entre le PAM et CMA CGM devront être réalisées avant le 1er janvier 2009.

Port de Marseille