Vie Portuaire
Marseille : Cure de jouvence pour le chantier flottant des pilotes

Actualité

Marseille : Cure de jouvence pour le chantier flottant des pilotes

Vie Portuaire

Présent dans le Vieux Port depuis bientôt 50 ans, le Ponton Phocée, chantier naval flottant de la station de pilotage de Marseille-Fos, va bénéficier d’une remise à neuf. Il sera transféré en début de semaine prochaine dans la forme 2 des bassins phocéens pour son arrêt technique décennal. Prévus pour durer un dizaine de jours, les travaux vont porter sur le carénage de la coque, sa remise en peinture et l’embellissement de cet outil historique, qui fait aujourd’hui partie du patrimoine maritime local. Les pilotes marseillais souhaitent en effet, dans la lignée des efforts entrepris par la Ville pour rénover le Vieux Port, faire en sorte que le Ponton Phocée s’intègre mieux dans la très belle réhabilitation du quartier, où les pilotes sont installés depuis près de deux siècles. C’est en effet en 1825 que l’administration a accordé aux marins chargés de guider les navires un emplacement technique dans le Vieux Port. Une place de choix qui a d’ailleurs suscité des convoitises ces dernières années, certains souhaitant la récupérer au profit de la plaisance. Mais ces tentatives ont avorté, en particulier du fait de l’emplacement stratégique du Ponton Phocée, qui sert aussi à amarrer les pilotines servant les navires entrant et sortant des Bassins Est. Ainsi, en étant hors de l’enceinte de ces derniers, les vedettes peuvent opérer en toute autonomie en cas de conflit majeur sur le port.

 

(© RENE ROSSI)

(© RENE ROSSI)

 

Atelier et base opérationnelle

Construit pour remplacer la Chatte, ancien bateau en bois, le Ponton Phocée fut le dernier ouvrage réalisé par les Chantiers de Provence à Port-de-Bouc. Entré en service en 1967, cet outil de 40 mètres de long pour 20 mètres de large est à la fois une structure technique et une base opérationnelle. Il est, ainsi, habité 24h/24 par les pilotes qui servent depuis ce ponton et le Frioul les navires de commerce et paquebots passant par les bassins phocéens. Mais c’est aussi, et c’est unique en France, le chantier naval à flot d’une station de pilotage. Les pilotes marseillais, qui sont les seuls dans l'Hexagone à réaliser leurs vedettes, y construisent les nouvelles pilotines, pas moins d’une cinquantaine ayant vu le jour dans le Ponton Phocée depuis sa mise en service. La dernière en date, une unité de 17 mètres appelée Havre de Morgiret, du nom d’une calanque du Frioul, a réalisé sa première sortie en mer la semaine dernière et sera baptisée au printemps. Réalisées par un atelier implanté à l’étang de Berre,  les coques en composite polyester arrivent à l’état brut au Vieux Port, où est réalisé le gros du travail de fabrication des bateaux. C’est en effet là qu’ils sont équipés et aménagés. Le Ponton Phocée emploie une dizaine de personnes, mécaniciens, électriciens, techniciens ou encore marins. En plus de la construction, il assure la maintenance des vedettes, qui sont au nombre de 11 à travailler sur les golfes de Marseille et Fos, sur une flotte totale de 17 unités (la station est également en charge du pilotage dans les ports de Nice, Canne et Villefranche). Cinq pilotines en moyenne sont basées en permanence dans le Vieux Port, trois au Frioul et quatre à Port-de-Bouc. 

 

Dans les bassins phocéens (© RENE ROSSI)

Dans les bassins phocéens (© RENE ROSSI)

Pilotage Port de Marseille