Vie Portuaire
Marseille : Décision finale en novembre sur l'élargissement de la passe nord

Actualité

Marseille : Décision finale en novembre sur l'élargissement de la passe nord

Vie Portuaire

Vendredi, le Conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Marseille a décidé d'approfondir les études en vue d'élargir la passe nord des bassins phocéens. Les études devront affiner les solutions techniques envisagées, notamment l'ampleur de l'extension de la digue nord, qui pourra aller jusqu'à 90 mètres. Dans le même temps, le rabotage du tenon construit au niveau du bassin bordant la forme 10 et fermant actuellement la passe est prévu. L'ensemble des travaux pourrait coûter 35 millions d'euros, dont les deux tiers pour l'extension de la digue, qui devra être construite sur des fonds de plus de 10 mètres. En dehors des aspects techniques, le GPMM se donne cinq mois pour trouver les cofinancements nécessaires au lancement du chantier. Les collectivités locales sont, notamment, sollicitées pour participer au projet. A la lumière des études et de la question des financements, le port doit prendre une décision finale quant au lancement du chantier au mois de novembre.
L'objectif est d'élargir la passe nord à 220 mètres, contre 170 actuellement, avec un début des travaux en 2014 pour un achèvement du projet deux ans plus tard.

Le Costa Serena dans la passe nord  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Costa Serena dans la passe nord (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Un accès libre avec ou sans Mistral

L'élargissement de la passe nord répond à la problématique des contraintes météorologiques entrainant des annulations d'escales de paquebots. En effet, avec l'accroissement de la taille des navires de croisière ces dernières années, l'accès aux bassins phocéens est difficile lorsque le Mistral se lève. Au-delà de 25 noeuds de vent, manoeuvrer ces géants dans des espaces réduits devient délicat et, surtout, les compagnies ne souhaitent prendre aucun risque. Du coup, il arrive régulièrement que les bateaux se déroutent sur d'autres ports lorsque les rafales sont trop puissantes. Pour Marseille, cette situation est ennuyeuse car elle impacte le développement de l'activité croisière. Non seulement par le manque à gagner des escales annulées pour l'économie locale (taxes portuaires, dépenses des croisiéristes estimée à 67 euros en moyenne par passager lors d'une escale), mais aussi et surtout par les hésitations de certains armateurs à positionner leurs grands navires dans le port français. En dehors de MSC Croisières, qui fait pression sur les acteurs locaux pour voir les travaux de la passe nord aboutir (ses géants de 333 mètres et 139.000 tonneaux de la classe Fantasia ont été obligés de se replier plusieurs fois), Costa, qui a également connu ce genre de déboire, sera encore plus concernée avec la mise en service de ses nouveaux géants de 306 mètres et 132.500 tonneaux à partir de 2014. Les deux compagnies, qui exploitent avec Louis Cruises le terminal croisière marseillais (MPCT), sont donc très attentives à cette problématique.

Le terminal croisière de Marseille  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le terminal croisière de Marseille (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Développer la croisière et concurrencer Barcelone

Mais ce n'est pas uniquement pour « faire plaisir » à ces deux armateurs, bien qu'ils soient leaders en termes d'embarquements à Marseille, que le port et les collectivités locales décideront probablement d'investir dans l'élargissement de la passe nord. Derrière, ce sont tout autant les grandes compagnies américaines qui sont visées. Le GPMM tient à conserver en tête de ligne NCL, dont le navire amiral, le Norwegian Epic (329 mètres, 153.000 tonneaux), est au départ de Marseille depuis cet été (et reconduit en 2013); mais vise aussi les géants de Royal Caribbean International. Car, si RCI maintient des embarquements à Marseille avec le Grandeur of the Seas (279 mètres, 74.000 tonneaux) cette année et le Legend of the Seas (264 mètres, 69.000 tonneaux) en 2013, la compagnie américaine a préféré Toulon, dont la rade est naturellement accessible quelque soient les conditions météo, pour sa tête de ligne avec le Liberty of the Seas (339 mètres, 158.000 tonneaux). A l'avenir, Marseille convoite aussi les nouveaux géants de Princess Cruises et P&O Cruises (140.000 tonneaux), qui seront livrés entre 2013 et 2015. Avec ses vastes quais et surtout l'aéroport de Marignane et ses nombreuses connexions internationales, Marseille dispose des infrastructures idéales pour devenir l'une des principales têtes de pont de la croisière en Méditerranée. Seule la problématique de la passe nord et du Mistral constitue un verrou à ce développement. Mais une fois celui-ci enlevé, la croissance pourrait être très rapide avec l'appoint des armateurs anglo-saxons. Marseille, qui devrait accueillir un million de passagers cette année, pourrait alors espérer, en quelques années, voir son trafic monter à 2.5 millions de passagers. Le port français serait ainsi en mesure de rivaliser avec Barcelone.

Le Norwegian Epic et le MSC Divina à Marseille  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le Norwegian Epic et le MSC Divina à Marseille (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Des géants en escale et en arrêts techniques

D'autant que, dans le même temps, Marseille pourra proposer, fin 2014/début 2015, d'accueillir les plus grands paquebots en service pour leurs arrêts techniques. Vendredi, le port a en effet annoncé la signature de la convention d'exploitation de la forme 10 avec San Giorgio del Porto (via sa filiale CNDM) et STX France. Ces industriels vont remettre en service la plus grande cale sèche de Méditerranée, longue de 465 mètres pour une largeur de 85 mètres. S'ajoutant aux formes 8 et 9, déjà exploitées par CNDM, la forme 10 doit permettre au port phocéen de devenir un pôle majeur de la réparation navale au profit de l'industrie de la croisière. Un projet cohérent par rapport à celui de l'élargissement de la passe nord, destiné à attirer les plus grands navires.

La forme 10  (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
La forme 10 (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Port de Marseille