Vie Portuaire
Marseille-Fos : « Toutes les garanties ont été offertes » pour que le travail reprenne

Actualité

Marseille-Fos : « Toutes les garanties ont été offertes » pour que le travail reprenne

Vie Portuaire

Hier, Jean-Claude Terrier, président du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille, a estimé avoir offert «toutes les garanties aux représentants du personnel pour que le travail reprenne sur les terminaux pétroliers de Fos et Lavera ». Depuis une semaine, l'activité a cessé à l'appel de la CGT pour dénoncer la créationpar le GPMM, dans le cadre de la réforme portuaire, d'une filiale dédiée à la gestion des terminaux pétroliers. Jean-Claude Terrier, qui avait rencontré dans la matinée les représentants du syndicat, a insisté sur le fait que le port resterait majoritaire dans cette filiale, seules 40% des parts étant proposées à des opérateurs privés. Il a rappelé que les 220 salariés du GPMM détachés dans la filiale bénéficieront d'un droit de retour au sein du port, et ce jusqu'à leur retraite, au cas où la société aurait des difficultés économiques. Lors d'une conférence de presse, Jean-Claude Terrier a affirmé que la création d'une filiale pétrole « n'était pas une lubie » mais que sa création « intervenait dans le cadre de la loi ». Il a par ailleurs affirmé que le principe de la filiale avait été accepté par le syndicat CGT lors de la signature d'un accord en décembre 2008.
Hier, la grève sur les terminaux pétroliers obligeait 41 navires à attendre sur rade (4 chimiquiers, 8 gaziers, 14 pétroliers de brut et 13 pétroliers de raffinés et 2 péniches).

Port de Marseille