Vie Portuaire
Marseille-Fos : Trafic stable à 96 millions de tonnes en 2008

Actualité

Marseille-Fos : Trafic stable à 96 millions de tonnes en 2008

Vie Portuaire

Le premier port français a terminé l'année 2008 sur un trafic total de 96.01 millions de tonnes hors avitaillement. Ce résultat représente un repli de 0.3% par rapport à 2007. Les secteurs hydrocarbures, vracs solides et vracs liquides connaissent sur l'année une hausse d'activité comprise entre 1et 8%, hausse neutralisée par la baisse des marchandises diverses qui ont particulièrement souffert des mouvements sociaux liés au plan de relance des ports français puis, en fin de période, du ralentissement des échanges du à la crise économique mondiale.

Vracs et hydrocarbures en hausse

Avec 8% de hausse et 14.13 millions de tonnes (Mt), les vracs solides bénéficient de la croissance des minerais de fer (+8%), du dynamisme des importations de charbon (+18%) et, dans une moindre mesure, du bon démarrage de la campagne céréalière (+2%).
Dopés essentiellement par les flux de biocarburants (+37%) et les sorties de soude (+7%), le segment des vracs liquides affiche une progression de 8% par rapport à 2007 et totalise un trafic de 3.59 Mt.
La filière des hydrocarbures termine l'année en croissance de 1% par rapport à 2007 et atteint un trafic de 63.09 Mt. Cette hausse, modérée, s'explique par l'augmentation des entrées de brut et notamment celles à destination des raffineries françaises (+3%).

L'activité conteneurisée plonge en fin d'année

Sous l'effet conjugué des perturbations sociales du second trimestre 2008 et de la dégradation du commerce mondial, avec l'Asie en particulier, le secteur des marchandises diverses accusent un retrait de 12% par rapport à 2007 et totalisent 15.19 Mt. Le segment des conteneurs a difficilement résisté à cette mauvaise conjoncture et voit le nombre de conteneurs manutentionnés baisser de 15%.
L'activité conteneurs de Fos, où les zones Asie et Amérique sont prépondérantes, est la plus affectée avec une chute de 21% tandis que les bassins de Marseille, spécialisés dans les échanges avec la zone Méditerranée, résistent mieux avec une diminution de seulement 3% du nombre de conteneurs. Le roulant y progresse même de 1% sur l'année.
Les marchandises conventionnelles, fortement liées aux échanges de produits sidérurgiques actuellement en régression, subissent une baisse de 18% en cumul annuel.

Plus de 500.000 croisiéristes

En dépassant le seuil du demi-million de croisiéristes (539 000 croisiéristes) pour la 1ère fois de son histoire, le port de Marseille Fos maintient son activité passagers au-delà des 2 millions de voyageurs (2.04 M) et dépasse son précédent record de 2007 de quelques milliers de passagers. Ce record ne doit pas occulter le retrait de 20% du trafic vers l'Algérie qui entraîne le segment des lignes régulières à la baisse (-7%).
Le report de l'ouverture du terminal méthanier GDF2, le ralentissement d'activité qui s'est imposé à Arcelor-Mittal alors qu'une augmentation était programmée, l'émergence d'une crise économique de grande ampleur et les défauts de fiabilité du port en 2008 ne lui ont pas permis de confirmer les perspectives de trafics attendues pour 2008. Mais, en stabilisant son trafic à 96 Mt, le grand port maritime de Marseille estimé faire preuve de résistance face à l'ensemble de ces contraintes. Le GPMM compte maintenant sur les effets du plan de relance portuaire, qui s'étalera sur 2009 et 2010. Ce plan vise à renforcer significativement son potentiel de croissance, notamment grâce à un important programme d'investissements.

Port de Marseille