Vie Portuaire
Marseille : Grève des agents du port sur le dossier du terminal GDF

Actualité

Marseille : Grève des agents du port sur le dossier du terminal GDF

Vie Portuaire

L'activité du port autonome de Marseille est fortement perturbée depuis mercredi dernier. La CGT, qui a déclenché le mouvement de grève, réclame que le futur terminal méthanier de Fos Cavaou soit opéré par les agents du port et non par les personnels de Gaz de France. La mobilisation a touché les activités pétrolières et marchandises des terminaux de Marseille et de Fos, à l'exception du trafic ro-ro, ne nécessitant pas l'intervention des personnels du PAM. Vendredi soir, les terminaux hydrocarbures de Fos et Lavéra étaient totalement bloqués, avec 12 navires en attente sur rade, dont 7 pétroliers. L'activité était également arrêtée sur les terminaux conteneurs et minéraliers de Fos avec, à l'aube du week-end, 9 navires à quai et 4 sur rade. A Marseille, seul le terminal conteneurs de Mourepiane était perturbé vendredi, trois escales ayant été annulées vendredi. Les autres terminaux marseillais et notamment l'activité passagers fonctionnaient normalement.

Bras de fer entre Gaz de France et la CGT

Le conflit porte donc sur l'intervention des agents du PAM sur le futur terminal méthanier de Fos Cavaou, dont la mise en service est prévue en fin d'année. La CGT souhaite que les chargements et déchargements réalisés à Fos Cavaou soient menés par des agents du port. Fin février, Gaz de France avait réaffirmé qu'il ne pouvait confier ces opérations qu'à ses personnels, compte tenu des mesures de sécurité et des responsabilités spécifiques, inhérentes à la manipulation du gaz naturel liquéfié. Le groupe a rappelé, à cette occasion, que les méthaniers étaient intégrés aux infrastructures terrestres lors des déchargements, via un outillage lui appartenant. Les opérations sont donc, juridiquement, sous son entière responsabilité. « La sécurité tient ainsi à la parfaite coordination, sous commandement unique, de l'ensemble des collaborateurs du terminal spécialement formés et expérimentés. Ces principes sont retenus pour le fonctionnement de tous les terminaux méthaniers en Europe. L'intervention des personnels du port sur un outillage ne lui appartenant pas poserait, en droit, un problème de responsabilité financière et civile », affirme quant à lui le port autonome. Reçue en préfecture vendredi pour préciser ses revendications, la CGT a décidé de poursuivre le mouvement ce week-end. Une assemblée générale et une réunion avec la direction du port sont prévues ce matin.

Port de Marseille