Vie Portuaire
Marseille : La grève continue sur les terminaux hydrocarbures

Actualité

Marseille : La grève continue sur les terminaux hydrocarbures

Vie Portuaire

Malgré un protocole d'accord négocié en préfecture mardi soir, la CGT a reconduit, hier et pour 24 heures, sont mouvement de grève sur le port de Marseille. Le conflit, déclenché sur la question des opérations de manutention au terminal méthanier de Fos Cavaou en est, aujourd'hui, à son neuvième jour. Le préavis « ne porte », toutefois, que sur les terminaux hydrocarbures de Fos et Lavera. Alors que les raffineries de l'étang de Berre n'auraient pas encore commencé à réduire de manière significative leur production, quelques 35 navires attendaient sur rade, hier, dont 23 pétroliers et 5 méthaniers. Si elle se poursuit sur la partie la plus stratégique du PAM, la grève a cessé sur le reste du port, notamment les terminaux conteneurs de Fos et Marseille. Au moment de la levée du blocus, pas moins de 27 navires étaient en attente à quai ou sur rade, plusieurs escales ayant encore été annulées. L'arrêt de la grève sur les terminaux marchandises est présenté par la CGT comme un signe d'ouverture. Le syndicat menace toutefois de reprendre le mouvement si les négociations échouent.

Une nouvelle réunion sur le protocole d'accord ?

Après l'élaboration du protocole d'accord dans la nuit de mardi à mercredi, on semblait s'acheminer vers une sortie de crise. La CGT avait, en effet, de plus en plus de mal à argumenter sur la problématique du terminal de Fos Cavaou. Comme tous les terminaux méthaniers d'Europe et comme il le fait déjà, depuis quarante ans, sur ses infrastructures existantes, Gaz de France veut que le nouveau terminal, dont l'ouverture est prévue en fin d'année, soit opéré par ses personnels. Le groupe estime que la technicité et la dangerosité des chargements et déchargement, doublés des problèmes de sécurité et de responsabilité juridique, interdisent que les manutentions soient réalisées par les agents du port. Face au refus catégorique de GDF, du port et de la préfecture, le syndicat avait fait machine arrière, tout en obtenant la création d'une charte de l'emploi public sur le port. A l'issue d'une assemblée générale, où le texte du protocole d'accord a été présenté aux salariés, la grève a finalement été reconduite. La CGT espère qu'une nouvelle réunion pourra se tenir aujourd'hui avec la direction et Gaz de France afin de reprendre les négociations.
Quatrième port d'Europe avec 100 millions de tonnes de trafic, le PAM s'était félicité, en janvier, d'un climat social plutôt bon après les mouvements très durs de 2005. La direction souhaitait poursuivre sur cette lancée afin de rassurer les armateurs et investisseurs, échaudés par la mauvaise réputation de Marseille en matière de grèves...

Port de Marseille