Vie Portuaire
Marseille : L'attribution de la forme 10 devant la justice

Actualité

Marseille : L'attribution de la forme 10 devant la justice

Vie Portuaire

Le tribunal administratif de Marseille a ordonné au port autonome de surseoir à la signature du contrat portant sur l'attribution de la forme 10 au groupe CMA CGM. Selon le site Rue 89, cette décision fait suite à une action judicaire lancée par Nigel Burgess, l'un des trois autres candidats à l'exploitation de la plus grande forme de radoub de Marseille. « La procédure a été introduite par l'un des concurrents. C'est une procédure classique qui ne porte pas sur le fond du dossier. La décision a été prise à titre conservatoire et ne remet pas en cause le projet », explique-t-on au port autonome de Marseille. Selon le PAM, la procédure judiciaire « ne retarde pas » pour le moment le dossier, la signature du contrat n'étant de toute façon « pas prévue avant plusieurs mois ». En attendant le résultat du recours déposé par le concurrent de CMA CGM, le groupe français continue donc de travailler avec les services portuaires.
C'est en avril que le conseil d'administration du port avait retenu, à l'issue d'un appel à projets, l'offre de CMA CGM. Le Numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, propose de remettre en service la forme 10 pour y assurer la réparation de grands navires, comme des porte-conteneurs et des paquebots. A cet effet, une dizaine d'hectares doivent être aménagés autour de la cale sèche, longue de 465 mètres et large de 85 mètres. L'investissement total est évalué à plus de 350 millions d'euros, dont une partie sera affecté à la construction d'un nouveau bateau-porte pour la forme 10. La remise en service de l'énorme cale devrait permettre de créer entre 600 et 800 emplois, tout en générant 5 millions d'euros par an de revenus fonciers pour le port autonome.
La mise au point des contrats et la signature d'un accord définitif entre le PAM et CMA CGM doivent être réalisées avant le 1er janvier 2009.

Port de Marseille