Vie Portuaire
Marseille : Le gros temps ne fait plus peur aux paquebots

Actualité

Marseille : Le gros temps ne fait plus peur aux paquebots

Vie Portuaire
Croisières et Voyages

C’est la satisfaction au sein des acteurs portuaires marseillais et des professionnels de la croisière, après une fin de semaine dernière aussi exceptionnelle en termes d’escales que mouvementée au niveau de la météo. Alors que les travaux d’amélioration des accès nautiques par la passe nord se poursuivent, la journée de vendredi avait valeur de test. Jusque là, dès que le Mistral forcissait, les grands paquebots avaient l’habitude de se dérouter vers d’autres ports, ce qui entrainait généralement, chaque année, l’annulation d’environ 10% des escales. Cette fois, même avec 30 nœuds de vent le matin et 50 en fin de journée, les navires de croisière, et non des moindres, sont venus comme prévu.

 

Seven Seas Mariner, Anthem of the Seas, Horizon et MSC Preziosa à Marseille (© DR)

Seven Seas Mariner, Anthem of the Seas, Horizon et MSC Preziosa à Marseille (© DR)

Le Seven Seas Mariner et l'Anthem of the Seas à Marseille (© DR)

Le Seven Seas Mariner et l'Anthem of the Seas à Marseille (© DR)

 

La digue de Mourepiane déjà rabotée

En plus de cinq ferries de la SNCM et de la Méridionale, les paquebots Anthem of the Seas, MSC Preziosa, Seven Seas Mariner et Horizon ont pénétré au petit matin du 15 mai dans les bassins phocéens. Les services de pilotage, de remorquage et de lamanage ont mis tout le monde à quai en deux heures, malgré la forte tempête qui balayait la région ce jour là. La réduction de la digue de Mourepiane, qui perd 50 mètres et au dessus de laquelle il est désormais possible de naviguer avec une dizaine de mètres de tirant d’eau, facilite grandement les manœuvres et a notamment permis de positionner l’Anthem of the Seas au poste 163, du côté des bassins. Le géant de 348 mètres de long et 167.800 GT de jauge, qui réalisait là son escale inaugurale, était ainsi mieux logé qu’au poste 183, face à la digue du large. Le poste 163 permet en effet d’avoir le navire plaqué par le vent contre le quai, sans risque de rupture des amarres. Equipé de pods et de puissants propulseurs d’étrave, l’Anthem of the Seas a, il faut le noter, réalisé sa manœuvre sans l’aide de remorqueurs. Ceux-ci ont, en revanche, prêté main forte aux trois autres paquebots.

 

La passe nord vue depuis la North Star de l'Anthem of the Seas (© DR)

La passe nord vue depuis la North Star de l'Anthem of the Seas (© DR)

 

Elargissement de la passe nord

Les opérations menées le 15 mai sur ces navires, et notamment avec l’Anthem of the Seas, sont de très bon augure alors que le chantier d’amélioration des accès nautiques n’est pas encore achevé. D’ici 2017, il reste encore à raboter 50 des 70 mètres du tenon fermant la passe nord, ce qui permettra d’élargir l’entrée du port, qui mesure aujourd’hui 190 mètres. Les entrées et sorties de très grands bateaux en seront facilitées d’autant. Mais déjà l’expérience de vendredi dernier montre une évolution notoire, due non seulement aux travaux engagés, mais aussi aux actions menées par les pilotes à destination des compagnies.

Coopération étroite entre armateurs et pilotes

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les armateurs et les commandants, qui viennent à Marseille, au simulateur de la station de pilotage, pour valider ensemble les escales de paquebots. Grâce à cet outil et la confiance nouée avec les pilotes, qui ont accumulé une importante expérience sur les grands navires ces dernières années, les compagnies n’hésitent plus », explique Jean-François Suhas, pilote la station de Marseille-Fos. D’autant que les pilotes disposent depuis janvier, en partenariat avec le port, d’un nouveau service de Météo France. « Nous bénéficions 24h/24 de prévisions extrêmement fiables, à partir desquelles nous pouvons déterminer les meilleures fenêtres pour réaliser les manœuvres. Grâce à cela et aux travaux réalisés par le port, nous pouvons garantir les entrées et sorties de paquebots, ainsi que la tenue à quai, même lorsque les conditions sont difficiles ».

Gérer de nombreuses arrivées sur des créneaux horaires très serrés

Avec le développement significatif de l’activité croisière à Marseille, cumulée avec l’important trafic lié aux liaisons avec la Corse, les pilotes, en collaboration avec la capitainerie du port, ont par ailleurs mis en place un système de régulation du trafic. L’ensemble de navires doit, en effet, être à quai entre 6H30 et 8H30, ce qui provoque, particulièrement lors de la saison estivale, un pic de manœuvres sur une plage horaire très courte. Pour réguler et fluidifier au mieux le trafic, les pilotes utilisent avec les commandants de paquebots et de ferries le Mpex (Master Pilot Exchange). Ce système de messagerie permet d’échanger en amont par mail, l’ensemble des informations nautiques de l’escale prévue (météo, trafic, poste à quai …) étant envoyées aux capitaines. « Dans le cas de l’Anthem of the Seas , nous avons commencé les contacts téléphoniques avec le capitaine dès le lundi pour analyser conjointement la situation ».

 

L'Anthem of the Seas à Marseille (© DR)

L'Anthem of the Seas à Marseille (© DR)

 

Le record de l’Anthem battu dès la semaine prochaine avec l’Allure

Pour Jean-François Suhas, ce sont ces trois éléments, à savoir la formation sur simulateur, le service météo et le contact continu avec les capitaines, combinés aux travaux en cours sur le port, « qui constituent le socle du développement actuel et futur de la croisière à Marseille au plan technique ». Le pilote marseillais, par ailleurs président du Club de la Croisière Marseille Provence depuis janvier, se félicite du bon début de saison dans la cité phocéenne, qui a accueilli de vendredi à dimanche 8 paquebots et plus de 20.000 passagers. Alors que le MSC Fantasia et le Costa Fortuna étaient au terminal croisière samedi et que le Costa Diadema et le MSC Armonia leur succédaient hier, l’attraction de ce week-end allongé a bien entendu été l’escale inaugurale de l’Anthem of the Seas. Livré fin avril, le nouveau fleuron de la compagnie américaine Royal Caribbean International a fait sensation, comme partout où il passe, avec sa North Star, nacelle d’observation située sur un bras articulé qui offre aux passagers un panorama à 90 mètres au dessus de la mer.

 

Vue de Marseille depuis la North Star (© DR)

Vue de Marseille depuis la North Star (© DR)

 

L’Anthem of the Seas a également signé un record puisque c’est le plus grand et le plus gros paquebot accueilli jusqu’ici à Marseille. Son titre ne tiendra toutefois pas longtemps puisqu’il sera repris dès le 26 mai par le géant des géants, l’Allure of the Seas, l’un des deux plus gros paquebots du monde (361 mètres, 225.000 GT), qui va débuter sa première saison en Méditerranée avec Marseille comme escale régulière.

La venue de ce mastodonte va marquer une nouvelle étape pour le premier port français, dont l’activité croisière n’a cessé de croître ces dernières années. « Nous attendons cette année 465 escales de paquebots pour 1.5 million de croisiéristes, contre 1.32 million en 2014, où nous avons enregistré une progression de 12%  dans un marché méditerranéen en forte régression ». 

Port de Marseille