Vie Portuaire
Marseille: Le prix du pétrole remet en cause l'implantation de GNV

Actualité

Marseille: Le prix du pétrole remet en cause l'implantation de GNV

Vie Portuaire

Grandi Navi Veloci va vraisemblablement retarder l'ouverture de lignes au départ de Marseille. La compagnie italienne, qui devait exploiter à partir du mois de novembre un terminal ferry à proximité de la porte 4, se donne désormais le temps de la réflexion. En raison de la hausse importante du prix du pétrole, l'armement redoute des pertes financières. Malgré de nombreuses mesures d'économies d'énergie sur sa flotte, GNV estime cette année le surcoût de ses frais de soute à 10 millions d'euros. L'installation à Marseille va donc faire faire l'objet de nouvelles études, une décision devant être prise dans les trois à six mois. Ayant reçu en avril le feu vert du port autonome de Marseille, le projet de GNV vise à créer dans le port phocéen un hub vers l'Afrique du nord et notamment le Maghreb. Afin d'exploiter des ferries de 200 mètres, type de navire trop grands pour manoeuvrer à la Joliette, un nouveau terminal est prévu. Il s'étendra sur une parcelle de 31 000 m² qui pourra être agrandie de 28 000 m² dans une 2ème phase. Grandi Navi Veloci doit bénéficier de l'utilisation prioritaire de 2 postes à quai (4 et 5), équipés par le PAM de plans fixes inclinés permettant l'exploitation simultanée de deux navires. Les objectifs de trafic sont fixés à 40.000 remorques dès la 5ème année d'exploitation. GNV s'est engagé sur un trafic supérieur à 100.000 passagers à cette échéance et sur un minimum de 4 escales hebdomadaires dès la deuxième année.

Port de Marseille