Disp POPIN non abonne!
Vie Portuaire

Fil info

Marseille : Le trafic portuaire progresse de 1% en 2018

Vie Portuaire

Avec un niveau de trafic global en hausse à 81 MT, Marseille Fos conserve sa place de leader français.  Pour la 7e année consécutive, le conteneur poursuit sa progression avec une hausse de 2 %, tout comme les activités de roulier, véhicules neufs et remorques respectivement en hausse 2 % et de 1 %, avec une performance notable des remorques à l’international (+ 9 %). Ces activités en croissance compensent le retard du conventionnel.

Le report modal se renforce avec une belle progression des pre et post acheminements massifiés (223 600 EVP en pre et post acheminements par fleuve ou fer cette année soit + 2,4 %). Le trafic fluvial progresse de 31 % cette année toutes marchandises confondues tirés par les exports de céréales et le trafic fluvial conteneurisé affiche + 10 % sur le deuxième semestre avec une fréquence de navettes renforcée.

La dynamique est porteuse également pour le trafic ferroviaire conteneurisé avec + 5 % et même + 10 % sur les bassins Ouest.

Au terme de l'exercice 2018, la filière des vracs liquides est en léger recul. Le trafic de pétrole brut est stable mais l’année a été conjoncturellement plus faible pour les raffinés. Le trafic de GNL réalise une belle performance, en hausse de 9 %. A l’import, les flux chimiques et alimentaires sont en hausse de 9 % en cumul grâce à la hausse des biocarburants [+ 5 %]. La bonne santé des activités chimiques locales (KEMONE notamment) s’illustre par la performance de la soude à l’export, avec un trafic en croissance de 9 %.

Le segment vracs solides conclut un exercice très positif en 2018 (+ 12 %). L’activité sidérurgique affiche de bons résultats avec des imports de matières premières conséquents, en hausse, ainsi que l’activité agroalimentaire en hausse également. Les autres vracs secs sont en forte hausse grâce aux exports de granulats en darse 1 tout au long du premier semestre 2018 (remblais à destination du nouveau quartier du Pontier à Monaco) et à la diversification des trafics. On note également cette année une augmentation significative des volumes de matières premières destinées au BTP : chaux, clinker, cendres et laitier.

Le trafic passagers établit cette année de nouveaux records : le cap des 3 millions de voyageurs est franchi. Avec un total de 1,3 million de passagers, les lignes régulières sont en croissance [+ 6 %] et le trafic passagers Corse continue sa croissance pour la troisième année consécutive. La croisière quant à elle fait un bond de [15 %]. Près 1,9 Million de croisiéristes sont attendus en 2019 pour atteindre 2 Millions de croisiéristes en 2020.

Marseille Fos reste le 1er port de croisière français et 4e port de croisière de Méditerranée.

Trafic total Marseille Fos : 81 MT (+ 1 %)

- Marchandises diverses : 20,2 Mt [- 1%] dont 1,4 M d’EVP [+ 2 %]

- Vracs liquides : 41,3 Mt [- 2 %] dont GNL (+ 9 %)

- Vracs solides : 15,2 Mt [+ 12 %]

- Passagers lignes régulières : 1,3 Mpax [+ 6 %]

- Passagers croisières : 1,7 Mpax [+ 15 %]

 

2018 s’est avéré une année très dynamique sur le plan des implantations industrielles et logistiques. Avec plus de 130 ha (notamment 125 ha sur l’ouest) qui ont fait l’objet de contractualisations et de négociations commerciales durant l’année, la zone industrialo portuaire confirme son attractivité et le port confirme sa capacité à proposer à ses clients des solutions foncières adaptées sur les deux bassins

Au niveau des implantations industrielles, des chantiers d’envergure ont connu des avancées significatives, comme les travaux GRT Gaz sur PIICTO (Jupiter 1000), la promesse de bail de QUECHEN, la convention implantation ERANOVA ou encore d’ASPHALTEX (bitumes) à Lavéra, le contrat de réservation BMG pour 6ha sur Caban Sud.

Les bassins Est ne sont pas en reste avec 5,5 ha dédiés à la réparation navale de grande plaisance concédés à Monaco Marine, le chantier des caissons de Bouygues pour les travaux à Monaco, ou encore l’inauguration de la première phase du data center MRS2 (ancien atelier Fourré-Lagadec) et la convention pour l’agrandissement des emprises d’Interxion.

2018 a été dynamique sur la plan logistique avec la mise en service du 1er bâtiment de 45 000 m2 du parc IDEC Life, opéré par XPO Logistics pour Electro Dépôt, l’extension des surfaces pour les voitures avec GEFCO (6 ha) et TEA (5 ha) en darse 3, la convention d’occupation C&O Logistique au Ventillon (groupage/ dégroupage de conteneurs). Sur les bassins Est, une convention a été signée avec Corsica Linea avec une extension des surfaces pour le fret. Des appels à projets ont été lancés pour la commercialisation sur Feuillane Nord (50 ha), la zone de services portuaires 2 (38 ha) et sur la plateforme Distriport (dernière parcelle disponible du lot B7 de 4,7 ha).

Le port s’engage depuis plusieurs années dans une politique de réduction des impacts et l’émergence de nouvelles filières énergétiques. On observe en 2018 une véritable accélération des actions autour des enjeux du climat, de l’air et de l’énergie. Après La Méridionale, les projets du branchement électrique des navires à quai s’étendent à d’autres compagnies, et le port est prêt à répondre aux enjeux de l’avitaillement en GNL. L’environnement se décline aussi autour des enjeux de la biodiversité, c’est pourquoi le PGEN (plan de gestion des espaces naturels) est révisé pour un nouveau plan quinquennal 2019-2023.

Communiqué du port de Marseille Fos, 11/01/19

 

Port de Marseille