Vie Portuaire
Marseille : L’emploi portuaire a progressé de 5% entre 2007 et 2011

Actualité

Marseille : L’emploi portuaire a progressé de 5% entre 2007 et 2011

Vie Portuaire

Selon une étude conduite par le cabinet Sémaphore, l’activité du Grand Port Maritime de Marseille générait, en 2011, quelques 43.500 emplois et 3.5 milliards d’euros de valeur ajoutée. Cela correspond, par rapport à une étude conduite en 2007 par un autre cabinet indépendant (Entreprises et Territoires), à une hausse de 5% de l’emploi portuaire (hors tourisme : hôtels, restaurants, autocaristes…), qui représentait en 2011 8% des emplois salariés privés dans les Bouches-du-Rhône.

Selon l’étude, 22% des effectifs industriels du département sont liés au port, soit près de 16.000 emplois, avec une baisse de 6% sur la période, consécutive à la crise. A l’opposé, les professions portuaires ont plutôt bien résisté dans un contexte difficile et comptaient en 2011 5% d’emplois de plus qu’en 2007 (soit 13.100 emplois). C’est sans conteste la logistique terrestre qui a tiré le mieux sont épingle du jeu avec en quatre ans une croissance de 12% des effectifs liés à l’activité portuaire (11.500 emplois), grâce à l’ouverture de nouveaux entrepôts.

Entre 2007 et 2011, l’emploi lié au port s’est renforcé sur les territoires où se développent des activités de logistique terrestre et maritime comme le SAN Ouest Provence, grâce à Clesud et à Distriport notamment, la communauté d’agglomération du Pays d’Aix et la communauté Arles Crau Montagnette. Avec plus de 18.000 emplois liés sur son territoire, dont 75% des professions portuaires, la communauté urbaine de Marseille a également confirmé son attractivité pour le tertiaire maritime et portuaire. En revanche, les territoires où l’emploi lié était plus industriel, comme la communauté d’agglomération de Martigues et Berre-Salon, ont vu l’emploi généré par le port diminuer sur la période (-2 et -3%).

Pour la première fois, l’impact du port sur la zone arrière portuaire de Marseille (définie comme les 2ème, 3ème, 14ème, 15ème et 16ème arrondissements) a été mesuré et l’étude montre que, dans ces secteurs, 13.000 emplois étaient liés au port en 2011, dans 506 établissements. Cela représentait 18.5% de l’emploi total des cinq arrondissements qui longent le littoral Nord de la ville. Du côté de la zone industrialo-portuaire de Fos, 9800 emplois liés ont été comptabilisés dans 165 établissements.

La création de richesse, mesurée par la valeur ajoutée des entreprises liées au port, était de l’ordre de 3.5 milliards d’euros en 2011.  Selon le GPMM, dans les prochaines années, l’augmentation attendue du nombre de conteneurs - le trafic le plus porteur d’effets d’entraînement positifs sur le territoire - devrait venir encore renforcer le poids économique du port dans son environnement local.

Après les deux études menées en 2007 et 2011, le port de Marseille-Fos souhaite mettre en place un partenariat avec l’Université, l’INSEE et les collectivités afin de mesurer de façon plus continue son rôle dans l’économie régionale.  

Port de Marseille