Vie Portuaire
Marseille : Les projets du port dans le ferroviaire

Actualité

Marseille : Les projets du port dans le ferroviaire

Vie Portuaire

Le Conseil de Surveillance du grand port maritime de Marseille (GPMM), a approuvé les orientations du Directoire pour le développement des dessertes ferroviaires du port. « Ces orientations répondent à la fois à l'engagement national pour le fret ferroviaire présenté en Conseil des Ministres le 16 septembre 2009, à la réforme des ports français dont un des objectifs est de développer les modes de transports alternatifs à la route et au transfert de gestion des voies ferrées portuaires aux ports, transfert concrétisé à Marseille Fos en septembre 2008 », explique le GPMM. Le projet stratégique de ce dernier prévoit, d'ailleurs, d'atteindre un objectif de part modale de 30% pour le ferroviaire en 2013 contre 13,7% en 2008. Les orientations en matière de développement ferroviaire se sont, par ailleurs, par les 16 propositions présentées en septembre par le Conseil de Développement du port. Pour développer significativement la part du ferroviaire au port de Marseille-Fos, le Directoire propose la réalisation rapide des projets en cours, comme l'amélioration des accès aux deux bassins portuaires inscrits au Contrat Etat-Région 2007-2013. Il est aussi question de modernisation du réseau, avec par exemple l'ajout de deux voies sur le faisceau du pôle conteneur de Graveleau (Fos).

200 à 300 millions d'euros d'investissements en 10 ans

Le Directoire souhaite aussi l'aboutissement de projets de terminaux de transport combiné sur les terminaux à conteneurs du port, ainsi que sur le site pétrochimique de Lavera. Un appel à projets pourrait, ainsi, être lancé dans les prochains mois pour Marseille Mourepiane, tandis que des études devraient débuter pour Fos-Graveleau. Enfin, le projet de terminal d'autoroute ferroviaire, actuellement à l'étude, pourrait voir le jour. Il vise le trafic de remorques dans les bassins de Marseille. Le Conseil de Surveillance a invité le Directoire à engager les études nécessaires, à proposer une programmation et à définir un financement précis pour chacune de ces actions.
Il a également approuvé le principe d'une extension de 60 kilomètres supplémentaires du réseau des voies ferrées portuaires, actuellement constitué de 110 km de voies. Ce projet permettrait au port de gérer l'ensemble du réseau portuaire de la zone industrialo-portuaire de Fos et d'en assurer la totale cohérence. Enfin, précise le GPMM, le Conseil de Surveillance a engagé le Directoire à étudier de manière détaillée les possibilités de mise en place d'un Opérateur Ferroviaire de Proximité à l'horizon 2010, conformément aux recommandations exprimées dans l'engagement national pour le fret ferroviaire. L'ensemble des investissements à réaliser dans le domaine ferroviaire devrait nécessiter entre 250 et 300 millions d'euros dans les dix années à venir.

Port de Marseille